Accueil / Science / Pluton
pluton
pluton

Pluton

Astre situé aux confins du système solaire, Pluton est une planète découverte en 1930 par C. W. Tombaugh sur la base des calculs effectués par l’astronome américain Lowell.

La Planète Pluton

Longtemps considéré comme la neuvième planète du système solaire, Pluton a perdu ce statut en 2006, l’Union astronomique internationale jugeant qu’elle ne s’apparente à aucune autre (elle n’est ni planète rocheuse ou tellurique comme la Terre ou Mars, ni géante gazeuse comme Saturne ou Jupiter). De plus, son diamètre (2300km, inférieur à celui de la Lune) et sa trajectoire très elliptique (contrairement aux planètes, relativement circulaire) achèvent de la rendre trop singulière.

La planète Pluton a été baptisé du nom du dieu romain des enfers. Au télescope, l’astre apparaît comme une masse de couleur jaune. Son orbite est très excentrique et très inclinée vers l’écliptique. Elle connaît une période de révolution tous les 249,17 ans.

On ne connaît aujourd’hui qu’un seul satellite de Pluton, Charon. Son diamètre est d’environ 1700 km et il évolue à une distance de 19 000 km de la planète. Il a été découvert en 1978.

Pluton est une planète naine du Système solaire, située au-delà de l’orbite de la planète Neptune.

Jusqu’en août 2006, Pluton était la neuvième planète la plus proche du Soleil. Autrement dit, c’était la planète la plus éloignée du Soleil. Mais la découverte d’un astre plus grand que Pluton (baptisé Éris), situé aux confins du Système solaire, a contraint l’Union astronomique internationale (UAI) à revoir la définition de la notion de planète. Soit les astronomes décidaient d’inclure le nouvel astre (et sûrement d’autres encore pour l’instant inconnus) dans la liste des planètes, soit ils excluaient Pluton, dont le statut de planète était déjà très controversé depuis les années 1990. Finalement, les astronomes ont opté pour la seconde solution en reclassant Pluton dans une nouvelle classe de corps célestes : les planètes naines.

pluton
pluton

Découverte de Pluton

Découverte en 1930 par l’astronome américain Clyde Tombaugh à l’observatoire Lowell de Flagstaff (aux États-Unis), Pluton est d’abord cataloguée dans la famille des planètes. Mais à partir des années 1990, les nouvelles technologies des télescopes terrestres et les télescopes spatiaux permettent d’affiner les données de certaines caractéristiques de Pluton (taille, orbite, composition, etc.).

Parallèlement, les astronomes découvrent de nombreux corps célestes (plus petits que Pluton) qui lui ressemblent, en orbite dans la même région (au-delà de l’orbite de Neptune). Cette région, appelée la ceinture de Kuiper, est également un vaste réservoir de comètes. Dès lors, la majorité des astronomes considère Pluton comme le plus gros objet de la ceinture de Kuiper. Mais pour des raisons historiques et politiques (Pluton étant la seule planète du Système solaire découverte par les Américains), Pluton conserve son titre de planète jusqu’en août 2006.

En effet, l’Union astronomique internationale (UAI) est amenée à réviser la définition de la notion de planète à la suite de la découverte en 2005 d’un astre de taille supérieure à celle de Pluton (d’environ 100 km), situé aux confins du Système solaire. Pluton, ainsi que l’astre 2003 UB313 à l’origine de son déclassement, sont alors reclassés dans une nouvelle famille d’objets célestes : les planètes naines.

Les caractéristiques physiques de la planète Pluton

Pluton se situe sur les bords du Système solaire, à une distance moyenne du Soleil d’environ 5,92 milliards de km. D’un diamètre de l’ordre de 2 300 km, Pluton est plus petite que la Lune. Contrairement aux planètes du Système solaire, Pluton est presque parfaitement ronde.

Les caractéristiques orbitales

Pluton fait le tour complet du Soleil (période de révolution) en 248 années environ (la période de révolution de la Terre autour du Soleil est de 1 année). Sa période de rotation autour de son axe est d’environ 6,4 jours (celle de la Terre étant de 24 h). L’orbite (ou trajectoire) de Pluton est très inclinée (environ 17°) par rapport au plan de l’orbite de la Terre. Par conséquent, la trajectoire de Pluton l’amène à pénétrer périodiquement dans celle de Neptune : Pluton est ainsi parfois plus proche du Soleil que Neptune !

En raison de sa petite taille, Pluton a une force d’attraction assez faible. Toutefois, elle possède trois satellites. Son plus gros, nommé Charon, fait près de la moitié de sa taille (environ 1 200 km de diamètre). Certains astronomes considèrent que le couple Pluton-Charon forme un système planétaire double, un peu comme la Terre et la Lune.

Ses deux autres lunes, découvertes en 2005 par des astronomes américains à l’aide du télescope spatial Hubble, sont bien plus petites que Charon. Leurs diamètres sont compris entre 42 et 177 km. Baptisées provisoirement S/2005 P1 et S/2005 P2, puis officiellement Hydra et Nix par l’Union astronomique internationale en 2006, ces deux petites lunes sont également bien plus éloignées de Pluton que ne l’est Charon.

Premier survol de Pluton
Premier survol de Pluton

Formation de la planète Pluton

Comme toutes les planètes du Système solaire, Pluton s’est formée il y environ 4,6 milliards d’années, à partir des gaz et des poussières de la nébuleuse qui n’ont pas servi à la formation du Soleil. Comme elle s’est formée extrêmement loin du Soleil, Pluton a moins subi l’influence du Soleil (chaleur, vent solaire, etc.). Pluton constitue ainsi un vestige de la formation du Système solaire.

Pluton est composée d’un noyau rocheux, entouré d’une épaisse couche de glace. Sa surface est recouverte de glace de méthane, ainsi que de glaces d’azote et de monoxyde de carbone. Pluton est entourée d’une atmosphère très fine, essentiellement composée d’azote, ainsi que de traces de méthane, de monoxyde de carbone et d’autres gaz. Son atmosphère s’épaissit lorsqu’elle se rapproche du Soleil sous l’effet de l’évaporation de son épaisse couche de glace.

La pression atmosphérique au sol est environ 100 000 fois plus faible que celle qui existe sur Terre. La température moyenne à la surface de Pluton est de l’ordre de -230 °C.

Comme elle est très éloignée de la Terre, aucune sonde spatiale n’a encore visité Pluton et ses satellites. Toutefois, une sonde spatiale dédiée à son étude a été mise en route vers l’astre : il s’agit de la sonde américaine New Horizons. Lancée en janvier 2006, elle a commencée à survoler la Planète le 14 juillet 2015. En attendant, la majorité des données sur Pluton étaient fournies par des observatoires terrestres, qui étudient la planète naine dans différentes gammes de fréquence (ou longueur d’onde).

Par ailleurs, comme toutes les planètes du Système solaire, Pluton a été observée par le télescope spatial Hubble, qui a pris de nombreux clichés de la planète naine et de sa lune principale.

Recherche - Image -pluton - système solaire planètes - carte du système solaire - nom planete - planètes système solaire - système solaire planète - planète système solaire - planete mars - toute les nom des planète - planete du systeme solaire - planete dans l ordre - nom palanete - nom de toute planete - les nom des planette - le nom des planet es -