Accueil / Art Du Voyage / Tourisme / La Toscane

La Toscane

Toscane

Située dans le nord de l’Italie, la Toscane est une région en grande partie montagneuse, fertile et irriguée par de nombreuses rivières. Elle est bordée au nord par la Ligurie et l’Émilie-Romagne, à l’est par les Marches et l’Ombrie, au sud par le Latium et à l’ouest par les mers Ligurienne et Tyrrhénienne.

Voyage en Toscane

Région d’Italie, la Toscane baignée à l’ouest par la Méditerranée, et délimitée au nord par les régions de Ligurie et d’Emilie Romagne, à l’est par les Marches et au sud-est par l’Ombrie. Sa superficie est d’environ 23 000 km², pour une population de 3,6 millions d’habitants. La région italienne regroupe neuf provinces administratives : Sienne, Lucques, Livourne, Pise, Pistoia, Grosseto, Florence, Arezzo, et Massa-Carrare

Visitez les marchés locaux qui vous proposeront leurs produits locaux tels que le vin et l’huile d’olive provenant des fermes avoisinantes.  Découvrez une Toscane enchanteresse, avec ses villes et villages accrochées à la colline. Les collines plantées de cyprès sont caractéristiques du paysage de Toscane, dominé par les chaînes de l’Apennin étrusque et toscan. La région comprend quelques îles de la Méditerranée, la plus célèbre étant l’île d’Elbe. La capitale est Florence. Les autres villes importantes sont les chefs-lieux des provinces du même nom, ainsi que Prato au nord.

L’activité économique se concentre surtout dans la région industrielle située entre Florence et Livourne, ainsi qu’à Carrare (carrières de marbre). Exploitées depuis l’Antiquité, les carrières situées sur les reliefs des Alpes Apuanes produisent des marbres d’excellente qualité utilisés comme matériau de construction ou destinés à la fabrication d’articles de luxe. Atteignant plus d’un demi-million de tonnes par an, la production compte, parmi les variétés les plus connues, le marbre statuaire, d’un blanc parfait et particulièrement adapté à la réalisation de sculptures.

Les principales activités de la région toscane sont la construction navale, l’industrie chimique, la construction mécanique et l’industrie textile. L’agriculture et les vignobles (Chianti) tiennent également une place importante.

Le tourisme est particulièrement développé sur la côte toscane et dans les stations thermales, à l’image de  Capalbio. Situé à flanc de coteau en Maremme, au centre de la Toscane, la ville de Capalbio jouit d’une vue spectaculaire sur la mer Tyrrhénienne. Le centre du village a conservé son aspect médiéval et est entouré de remparts du XVe siècle.

Autres lieux du tourisme en Toscane :

La petite ville toscane de Montepulciano est célèbre pour ses monuments Renaissance tels la majestueuse Piazza Grande et le palais Contucci, construit par Antonio da Sangallo l’Ancien et probablement achevé par Baldassare Peruzzi.

Située entre deux cordons littoraux sablonneux, appelés tombolo, la lagune d’Orbetello relie le mont Argentario au continent. La petite ville d’Orbetello est située à l’intérieur de la lagune, sur une petite péninsule reliée à Argentario par une digue.

La ville de Lucques (Toscane, Italie) conserve de nombreuses traces de sa fondation romaine, en particulier la structure régulière et orthogonale de ses rues, typique du castrum romain. La Piazza San Michele, aménagée sur l’emplacement de l’ancien forum romain, accueille l’église San Michele (de style roman-pisan).

Pitigliano est une ville qui a su préserver son aspect médiéval. Sa particularité est d’avoir été construite à flanc de coteau sur des parois de tuf. De tous les monuments, les plus remarquables sont le château des Orsini (XIVe siècle) et la cathédrale Renaissance (XVIe siècle).

Île italienne de la mer Tyrrhénienne, l’île d’Elbe se situe au large des côtes de la Toscane.

En matière de monument historique, chef-d’œuvre de l’architecture romano-gothique, le Duomo de Massa Marittima a été édifié au XIIIe siècle. Précédé par un imposant escalier, l’édifice à trois nefs présente sur sa majestueuse façade une élégante décoration riche en arcades et en logettes, ainsi qu’un portail richement orné de reliefs. L’imposant clocher a été reconstruit en 1920 : Le palais communal de Pistoia offre une vue imprenable sur la place du Duomo, dans le centre de la vieille ville.

Construit entre 1294 et 1385, l’édifice à arcades abrite aujourd’hui le musée Civique (Civico) et le centre Giovanni Michelucci, architecte né dans cette ville en 1891. Parmi les autres monuments importants de la ville, figurent la cathédrale des XII-XIIIe siècles dont le portique décoré avec de la terre cuite est l’œuvre d’Andrea della Robbia, le baptistère gothique construit selon un plan octogonal qu’Andrea Pisano commence en 1338 et l’église de Sant’Andrea, datant du XIIIe siècle.

Paysage de Toscane
Paysage de Toscane

Histoire de la région de Toscane

Peuplée d’Etrusques dans l’Antiquité, la Toscane devient un grand-duché régi par les Médicis du bas Moyen Age au milieu du XVIIIe siècle. Royaume d’Etrurie – créé par Bonaparte – entre 1801 et 1808, puis grand-duché français de Toscane jusqu’en 1814, la Toscane fait partie, à partir de 1859, du royaume puis de la république d’Italie.

Les premiers habitants de la Toscane, les Étrusques, sont soumis par les Romains vers le IVe siècle av. J.-C. qui appellent alors la région Tuscia. Elle passe ensuite aux mains des Ostrogoths, des Byzantins et des Lombards (vie siècle). Ces derniers sont vaincus par Charlemagne et placés sous l’autorité d’un duc franc. Les comtes de Lucques règnent en Toscane à partir du IXe siècle. Mathilde, leur dernière héritière, soutient la papauté durant la querelle des Investitures et lègue l’ensemble de ses possessions au Saint-Siège. L’empereur Henri V réclame toutefois le duché, et pendant plus d’un siècle la « propriété de Mathilde » est la cause de différends entre les papes et les empereurs. Durant cette période, les villes principales deviennent indépendantes et prospères, notamment Pise qui devient une grande république maritime.

C’est en janvier 1076, le pape Grégoire VII excommunie l’empereur germanique Henri IV pour investiture laïque de prélats de l’Empire ; ainsi débute la querelle des Investitures. L’empereur, conseillé par son parrain Hugues de Cluny et par la marquise Mathilde de Toscane, décide de faire amende honorable afin de sauver sa couronne. Le 20 janvier 1077, il se rend à Canossa (où réside le pape) et, durant trois jours, se tient les pieds nus dans la neige pour obtenir l’absolution. Sur une des peintures on peut voir Hugues de Cluny et Mathilde de Toscane conseillant Henri IV – Enluminure extraite de la Vita Mathildis [Vie de Mathilde], v. 1114. Bibliothèque Vaticane, Cité du Vatican (Rome, Italie).

Dans ce conflit, la jeune marquise de Toscane a soutenu le pape et les intérêts de l’Église. À sa mort, en 1115, elle a légué l’ensemble de ses possessions territoriales au Saint-Siège.

Au XIVe siècle, le poète Dante, le peintre Giotto, l’humaniste Pétrarque et l’écrivain Boccace font de la Toscane un lieu prédominant de la renaissance des lettres et des arts et annoncent le Quattrocento. Le dialecte toscan devient la langue littéraire de l’Italie. En 1406, Pise se soumet à Florence qui représente alors le principal centre du pouvoir en Toscane. Après 1434, Florence est dirigée par la famille des Médicis. Cosme Ier de Médicis, qui devient duc en 1537, étend le duché en obtenant Sienne de l’empereur Charles V. Ce don associe les Médicis à l’Espagne et, près de deux siècles durant, la Toscane est sous influence espagnole.

La maison des Médicis s’éteint en 1737. Conformément au traité de Vienne (1735), le grand-duché est alors confié à François Stéphane, duc de Lorraine et plus tard empereur François Ier. Le grand-duc Ferdinand III est dépossédé par les Français en 1799 qui établissent le royaume d’Étrurie, rattaché à la France en 1807 et dirigé par Élisa Bonaparte en 1809. Ferdinand III de Habsbourg est rétabli en 1814 et gouverne jusqu’en 1824. Son fils, Léopold II, favorise la prospérité de la Toscane. En 1848, il accorde une Constitution libérale à ses sujets, mais la vague révolutionnaire qui déferle ensuite sur l’Italie triomphe et, en 1860, le grand-duché est occupé par les forces armées de Victor Emmanuel II et rattaché au royaume de Piémont-Sardaigne. Florence est la capitale du royaume d’Italie de 1865 à 1870.

L’économie de la Toscane

L’Italie est le premier producteur mondial de vin ; les quantités produites varient d’une région à l’autre mais la vigne se trouve dans toute la péninsule comme à Monticiano. Dans le nord, les vignobles fournissent du raisin pour la production de vin rouge et rosé, alors que ceux du sud sont destinés à la fabrication d’alcools plus corsés, comme le vermouth ou le marsala, spécialité sicilienne.

Mais, la Toscane pratique une agriculture diversifiée reposant sur la vigne et les cultures maraîchères. Les productions agricoles sont très diversifiées : blé, maïs, seigle, betteraves à sucre, vigne (chianti), olives et tabac. L’assainissement de la Maremme a permis de développer l’élevage ovin et bovin, et les productions laitières. Les activités industrielles sont principalement le raffinage du pétrole (Livourne), la métallurgie (Piombino), la chimie (Pise), la mécanique (Florence). Les industries du luxe sont concentrées à Florence. La région est un haut lieu du tourisme en Italie : les stations balnéaires, les villages, les églises et les châteaux toscans attirent chaque année de nombreux visiteurs, tout comme de nombreuses villes culturelles (Sienne, Florence, Arezzo ou encore Pise) qui, avec leurs nombreux monuments et musées, sont de véritables capitales artistiques.

Italie voyage