Accueil / Science / La Lune

La Lune

La lune

Corps céleste, la Lune tourne autour de la Terre selon une orbite elliptique (en 27,32 jours). Sa distance moyenne à la Terre est de 384 400 km ; son diamètre est de 3476 km ; sa masse est 81 fois inférieure à celle de la Terre ; sa densité moyenne est de 3,35 g/cm³ ; la pesanteur qui y règne est 6 fois plus faible que celle qui règne sur Terre.

Informations sur la lune

L’âge de la Lune est estimé à 4,5 milliards d’années. Il n’y a sur la Lune ni eau ni atmosphère et l’astre présente toujours la même face à la Terre puisque sa rotation sur elle-même est égale à sa révolution autour de la Terre. Cependant, en raison des inégalités du mouvement de la Lune et de son balancement périodique, il est possible d’observer 4/7e (59%) de sa surface totale et non pas uniquement 50%. La vitesse moyenne de la Lune sur son orbite elliptique est de 1 km/s. En raison de sa surface particulièrement sombre (plaines, mers, cratères, anneaux montagneux, chaînes de montagnes), la Lune ne réfléchit que 7,3% de la lumière solaire incidente.

Les phases de la Lune

La Lune nous apparaît par phases selon l’éclairement qu’elle reçoit du Soleil : pendant la Nouvelle Lune (qui revient tous les 28 jours), la Lune, qui se trouve entre la Terre et le Soleil, disparaît ; pendant la Pleine Lune, c’est la Terre qui se trouve entre la Lune et le Soleil et la Lune présente à la Terre tout son hémisphère éclairé.

Les phases de la lune
Les phases de la lune

Quand la Nouvelle Lune se trouve dans l’écliptique, elle projette son ombre sur certaines régions de la terre et leur masque le Soleil entièrement ou partiellement : on parle alors d’éclipse de Soleil totale, partielle ou annulaire ; de même, lorsque la Terre se trouve entre la Pleine Lune et le Soleil, le cône d’ombre projeté par la Terre peut créer une éclipse de Lune totale ou partielle.

Origine de la Lune

Il existe un grand nombre d’hypothèses sur l’origine de la Lune. Les trois hypothèses les plus sérieuses sont les suivantes :

– Hypothèse de la formation par accrétion : la Lune s’est formée indépendamment de la Terre. Les deux astres sont nés en même temps d’un même nuage géant de poussière cosmique.

– Hypothèse de la capture : à l’origine, la Lune n’avait aucune relation avec la Terre et tournait autour du Soleil mais un accident de gravitation l’a fait se satelliser autour de la Terre, qui semble donc l’avoir capturée.

– Hypothèse de l’explosion : la planète Mars joue un rôle dans la naissance de la Lune. Un nuage de poussière cosmique s’est condensé progressivement et s’est mis à tourner sur lui-même de plus en plus vite. Un morceau s’est alors détaché du noyau principal pour former un noyau à part. Lorsque le nuage a explosé, le noyau principal a donné la Terre et la planète Mars ; le noyau secondaire s’est satellisé autour de la Terre et s’est mis à grossir par accrétion des débris pulvérisés.

– Hypothèse de la collision : la Lune serait née de la collision d’un astéroïde géant de la taille de Mars avec la Terre il y a 4,4 milliards d’années. L’impact violent aurait projeté un nuage de matière à une orbite de 384 000 km. En s’agrégeant, les blocs auraient peu à peu constitué une lune. C’est l’hypothèse admise par la majorité des astronomes actuellement. Elle a été proposée en 1974 par les géologues américains William Hartmann et Donald Davis qui, en analysant les échantillons récoltés au cours des missions Apollo, se sont aperçus que les roches lunaires avaient une composition minéralogique similaire à celle de la Terre. Mais cette observation satisfait aussi la théorie d’une formation indépendante à partir d’un même nuage de poussière.

Cependant, au début de l’année 1999, la sonde Lunar Prospector a montré que les noyaux de la Lune et de la Terre n’avaient pas les mêmes proportions. La lune a un coeur de fer qui occupe environ 4% de son volume alors que le noyau terrestre occupe 30% du globe. Cette différence s’explique par le fait que, lors de la fameuse collision, l’essentiel du fer avait déjà gagné le centre de la Terre et n’a donc pas pu être propulsé dans l’espace.

pleine-lune
pleine-lune

Exploration de la Lune

La Lune est le premier corps céleste visité par des engins spatiaux non habités, puis habités. Le 21 juillet 1969, les astronautes américains Neil Armstrong et Edwin Aldrin sont les premiers hommes à marcher sur la Lune (dans la « mer du Silence »). Ils effectuent quelques mesures et ramènent sur Terre des échantillons de pierres lunaires. Voyageant à bord de la navette Apollo XI, ils restent 32 minutes sur la Lune. Le 19 novembre 1969, Apollo XII transporte vers la Lune Charles Conrad Jr. et Alan Bean ; en février 1971, Apollo XIV alunit avec, à son bord, les astronautes Alan Shepard et Edgar Mitchell.

Malgré une connaissance parfaite des mesures effectuées sur la Lune, les trois premiers alunissages ont soulevé davantage de questions qu’ils n’ont apporté de solutions. Depuis cette époque, les experts savent moins de choses sur ce satellite de la Terre qu’ils ne croyaient en savoir avant.

Histoire

L’observation de la Lune par les hommes est un phénomène très ancien. Au IIe siècle avant J.-C., Hipparque découvre le balancement polaire de la Lune. En 1786, Leonhard Euler détermine sa masse avec précision. D’Alembert et Laplace mesurent ensuite sa distance à la Terre et définissent la superficie et la densité de ce satellite de la Terre. Les premières cartes lunaires vraiment utilisables sont dessinées par Hevelius en 1647. Quatre ans plus tard, le jésuite Johann Baptista Riccioli établit la nomenclature que nous utilisons encore aujourd’hui et donne des noms d’hommes célèbres aux éléments du relief de la Lune. En 1840, l’Américain Henry Draper prend la première photographie de la Lune.

De nos jours, les mesures de la Lune sont mieux connues que celles de la Terre.

La Lune joue, depuis des millénaires, un rôle capital dans la religion et la mythologie. Considérée comme un astre féminin, on l’honore jadis sous les traits de déesses telles que Sélène, Artémis, Hécate, Ashtart ou Yin. La Lune symbolise le principe féminin du monde : elle est l’archétype de la mère et le symbole de la fécondité. Aujourd’hui, le bouddhisme célèbre encore la pleine Lune par une grande fête. Dans le monde arabe, le croissant de Lune est considéré comme une arme divine, et c’est le symbole que choisit l’islam pour entamer ses conquêtes au VIIe siècle.

En Egypte, la déesse mère Isis est représentée par une vache céleste aux yeux symbolisant la Lune. Les Babyloniens, quant à eux, considèrent le croissant de Lune comme une barque, et le christianisme fait trôner la Vierge Marie sur un croissant de Lune.

Recherche - Image -La lune - nouvelle lune - image lune - mouvement de la lune autour de la terre - lune rousse - Les différentes phases de la Lune - lalune et soliel - lalune et lesolei - la lune et le soleil - images soleil lune - PHOTO LUNE ROUSSE -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *