Accueil / Art du divertissement / Cinéma / 2001 l Odyssée de l Espace

2001 l Odyssée de l Espace

2001 l-odyssée-de-l-espace

Titre Originel : 2001 – A Space Odyssey est un film britannique de Stanley Kubrick

Scénario : Stanley Kubrick et Arthur C Clarke d’après la nouvelle de ce dernier

Distribution : Keir Dullea (David Bowman), Gery Lockwood (Franck Poole), William Sylvester (docteur Heywood Floyd), Daniel Richter (l’humanoïde), Douglas Rain, Leonard Rossiter, Margaret Tysack,…..

Musique : Johann et Richard Strauss, Aram Katchaturian, Giorgy Ligeti et Alex North

SFX de Stanley Kubrick, Wally Weevers et Douglas Trumbull

  • Le co-scénariste Arthur C Clarke écrivit une suit à 2001, qui fut également adaptée au cinéma sous le titre 2010 .

Résumé du film 2001 l’Odysée de l’espace :

Il y a quatre millions d’années, alors qu’un mystérieux monolithe noir est apparu sur la terre, des anthropoïdes montrent les premiers signes d’intelligence… En l’an 2001 on découvre sur la lune, un monolithe noir qui émet des signaux vers Jupiter. Une mission secrète est envoyée gérée par l’ordinateur Hal 9000. Mais Hal semble devenir fou et l’astronaute David Bowman, seul survivant de la mission, doit le déconnecter. Peu après, David est guidé par une force extra-terrestre mystérieuse au confins de l’espace et du temps …

2001-l-odyssee-03

Scénario du Film : 2001 l’Odyssée de l’Espace

Dans le film de Stanley Kubbrick, l’Odyssée de l’espace, le voyage débute à l’aube de l’humanité. Nos ancêtres vivent en communauté et regardent le temps qui passe jusqu’au jour ou ils découvrent un objet immense de forme rectangulaire et de couleur noire. Le monolithe est sur terre et après son passage, plus rien ne sera comme auparavant pour les habitants de la planète, inspirant aux créatures de dieu l’art de la guerre et celui de la mort intentionnelle. L’un d’entre eux ramasse un ossement humain. En frappant le reste des débris de ce corps réduit à l’état de cendre se trouvant à ses pieds à l’aide du fémur, l’homme découvre sa force et celle-ci entraînera le respect de ses semblables. Il décide d’exercer sa trouvaille sur l’un de ses frères, l’esprit de la guerre, de l’autodestruction de la race humaine vient d’élire domicile sur la planète bleue.

Nous sommes ensuite propulsés dans l’espace, en l’an 2001. Une valse de Vienne envahit nos oreilles et nous contemplons le coeur ouvert des vaisseaux s’adonnant à une danse en parfaite alchimie avec la musique. Dans les immenses carcasses métalliques, des êtres humains voyagent à travers l’espace. On a découvert un objet rectangulaire de couleur noire, un immense bloc portant le nom de monolithe. Lorsqu’une équipe se rend sur les lieux de la découverte, à la suite d’une photographie ou le monolithe est dans le champ de vision de l’appareil, un son dévastateur envahie les oreilles des pionniers.

Kubrick nous amène ensuite à prendre part à l’équipage d’un vaisseau composé d’astronautes et d’un ordinateur à caractère humain portant le nom de HAL 9000. La relation qu’entretient l’équipage avec cette machine dont l’humanité peux paraître effrayante est un rapport privilégié et enrichissant pour chacun. D’échange de conversations en parties d’échec, HAL devient de plus en plus humain jusqu’au jour ou sa condition le perturbe…, trop de questions, pas assez de réponses. HAL est livré à ses propres pensées et doit trouver à ses questions ses propres réponses. Lors d’un contrôle matériel dans l’espace, David Bowman, l’officier supérieur de l’équipage découvre la folie de HAL qui les empêche lui et l’astronaute qui l’accompagne de regagner le vaisseau. Pour retourner à l’intérieur, Bowman n’a pas le choix, il doit sacrifier son compagnon. L’instinct de survie est plus fort que la compassion humaine. Une fois à bord, Bowman découvre que les membres du bord ont été assassinés par l’ordinateur humain pendant leur hypersommeil, il n’a pas le choix, il se doit de débrancher HAL.

Le meurtre est lent, HAL est torturé, Bowman est bouleversé.

Une fois le meurtre accompli, un écran s’allume, laissant apparaître un officier supérieur dévoilant le véritable sens du voyage de l’équipage du vaisseau. Bowman découvre qu’il est en route vers l’inconnu. Le voyage commence……..

Nous sommes aux frontières de Jupiter, contemplant à nouveau le monolithe noir qui se trouve cette fois ci parmi les étoiles, entraînant Bowman dans un voyage qu’il sera seul à connaitre, un voyage dans l’infini et au-delà. Un spectacle divin s’offre alors à l’homme, un voyage métaphysique qui le mènera à dieu ou du moins à son image…

La conclusion du voyage de Bowman le mènera à sa renaissance, il devient l’enfant des étoiles, portant un regard neuf sur la terre et sur ses habitants, ces hommes et ces femmes qui ne verront jamais la vie comme il la voit.

affiche film - 2001 odyssée espace
affiche film – 2001 odyssée espace

 

No comments

  1. 2001 l’Odyssée de l’espace est un film divin, 2001 est un film magique, 2001 est un film unique.
    Un tel degré de perfection, de précision, de sensations n’atteindra sans doute jamais mon coeur à nouveau. Ce film restera à jamais celui qui m’aura le plus bouleversé, celui qui m’aura le plus apporté, celui qui m’aura rapproché le plus près de la connaissance universelle, de ma condition d’être humain destiné à mourir et se devant de vivre sans ne jamais savoir ce qui l’attendra après avoir franchi le seuil de la mort.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *