Accueil / Formule 1 / Sauber veut rebondir en Hongrie

Sauber veut rebondir en Hongrie

Sauber

Les deux pilotes sont confiants pour Budapest : « Le circuit est exigeant sur le plan technique et laisse peu de place à l’erreur »

Ecurie Sauber sauvée !

Après les récents évènements qui ont secoué l’écurie Sauber, la formation étant devenu soudainement l’objet de spéculation journalistique farfelue, la sérénité semble être revenue à Hinwill après l’annonce faite par les dirigeants de l’écurie de la conclusion d’un partenariat sérieux avec des investisseurs Russes, permettant à Sauber f1 team d’assurer sa présence en F1 sur le long terme et de diversifier ses activités par la même occasion.

A Hinwill, on a maintenant la tête ailleurs et on se focalise sur le championnat, la compétition reprend son droit. C’est donc un nouveau départ qui se joue pour la formation de Peter Sauber et, la confiance étant revenue, les deux pilotes peuvent à nouveau se concentrer sereinement sur le championnat.

  »Après des essais positifs à Silverstone, avec notre nouvel ensemble et les dernières spécifications des pneumatiques, nous avons le sentiment que nous sommes préparés pour cette course. Notre but va être à nouveau de faire une bonne qualification (samedi) et de la convertir en points (dimanche). »

« Budapest est une ville où l’ambiance est super avec de magnifiques maisons anciennes. J’aime y retourner. J’ai couru pour la première fois là-bas en 2009″, a déclaré Hülkenberg, qui a marqué tous les points de son équipe. « J’ai gagné en GP2 le samedi et j’ai toujours connu de bonnes courses par le passé. En 2010, pendant ma première saison en Formule 1, j’ai réussi mon meilleur résultat, une sixième place. »

  »Le circuit est exigeant sur le plan technique et laisse peu de place à l’erreur. Le deuxième secteur comporte plusieurs enchaînements où il faut être fluide. Si vous sortez de la trajectoire dans ces endroits-là, c’est tout votre secteur qui s’en trouve gâché. Il faut vraiment être très précis. Dépasser est difficile également, même avec le DRS. Il y a une seule ligne droite et elle n’est pas très longue, c’est la raison pour laquelle les qualifications sont très importantes. »

 « Après ce que nous avons connu sur le Nürburgring, je pense que la Hongrie peut représenter un bon week-end pour nous », assure Esteban Gutiérrez, l’autre pilote. Le circuit fait partie de ces tracés assez uniques et j’y ai de bons souvenirs. C’est la première piste européenne sur laquelle j’ai piloté, lorsque j’ai effectué des tests en Formule BMW. La piste comporte plusieurs virages à vitesse moyenne et la stabilité particulièrement importante là-bas. C’est également une piste très exigeante en ce qui concerne les pneumatiques, en particulier sur les longs virages, également en raison de la température qui peut être élevée. Il faut prendre cela en compte en particulier lors de la gestion de l’usure des pneumatiques. »

« La piste est très technique et il va être difficile de dépasser. Ma partie favorite ce sont les virages numéro un et numéro cinq, et en particulier le virage numéro quatre, un gauche rapide, en aveugle où chevaucher le vibreur et très exaltant. »

« Pour nous, ce circuit de Hongrie est un véritable défi, à la fois pour les pilotes pour les ingénieurs », reprend McCullough. « C’est un des circuits les plus techniques du calendrier. Le tracé comporte énormément de virages par rapport aux portions en ligne droite. Cela veut dire qu’il faut un niveau d’appui aérodynamique comparable à celui utilisé à Monaco. »

« Il y a aussi beaucoup de virages plus longs qui s’enchaînent les uns aux autres et qui se parcourent à vitesse moyenne. La position après les qualifications est particulièrement importante, car dépasser reste difficile même avec le DRS ou le SREC.

 

Sauber F1
Sauber F1
Recherche - Image -porte de boxe galvanisee pologne -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *