Accueil / Actualités / Conan Doyle
Conan doyle
Conan doyle

Conan Doyle

Le 22 mai 1859, naissance du créateur de Sherlock Holmes, sir Arthur Conan Doyle (mort en 1930). Cet événement se produisit il y a 157 ans déjà.

Sir Arthur Conan Doyle
Sir Arthur Conan Doyle

Ephéméride du 22 mai 2016 : Conan Doyle

Ecrivain anglais, Conan Doyle (sir, 1859-1930), médecin, participe à la Première Guerre mondiale et à la campagne des Boers. Auteur de romans policiers, il crée le personnage de Sherlock Holmes dès son premier roman Une étude en rouge (1887).

Doyle, sir Arthur Conan (1859-1930), auteur britannique de romans policiers, est le créateur du plus célèbre personnage de détective privé, Sherlock Holmes. Il publie également des romans historiques et se tourne après la mort de son fils vers le spiritisme et le mysticisme (Histoire du spiritualisme, 1926).

Né à Édimbourg, dans une famille catholique d’origine normande, Conan Doyle suit des études de médecine à l’université de sa ville. De 1882 à 1890, il exerce à Southsea, en Angleterre. Une étude en rouge (A Study in Scarlet), la première des soixante-huit histoires mettant en scène Sherlock Holmes, paraît en 1887 dans le Beeton’s Christmas Annual. La personnalité de Holmes, son aptitude au raisonnement déductif et son ingéniosité, bien qu’inspirées par l’un des professeurs d’université de Conan Doyle, n’en sont pas moins des créations littéraires à part entière. Il en est de même de ses faire-valoir, qu’il s’agisse du docteur Watson, narrateur enjoué mais piètre enquêteur, ou du professeur Moriarty, figure du criminel par excellence.

L’accueil réservé à ce premier ouvrage est mitigé, mais Conan Doyle connaît avec les suivants un succès si rapide qu’en 1892 il abandonne la médecine pour se consacrer entièrement à l’écriture.

Les Oeuvres de Conan Doyle

Parmi les histoires les plus célèbres de Sherlock Holmes, on retiendra le Signe des Quatre (The Sign of the Four, 1890), les Aventures de Sherlock Holmes (The Adventures of Sherlock Holmes, 1892), le Chien des Baskerville (The Hound of the Baskervilles, 1902) et la Vallée de la peur (The Valley of Fear, 1915).

Ces romans ont assuré une notoriété internationale à un Conan Doyle dont les préférences allaient pourtant au genre historique. Ils ont aussi très largement contribué à populariser la littérature policière. Un véritable culte du personnage de Holmes s’est développé, donnant naissance à des clubs d’inconditionnels, comme les « Baker Street Irregulars » à New York ou la « Sherlock Holmes Society » à Londres.

« When you have eliminated the impossible, whatever remains however improbable must be the truth. » (« Lorsque vous avez éliminé l’impossible, ce qui reste, si improbable soit-il, est nécessairement la vérité. »)

Conan Doyle rencontre également un certain succès avec ses romans historiques, qui lui vaudront d’être anobli — Micah Clarke (1888), la Compagnie blanche (The White Company, 1890) ou encore Rodney Stone (1896) — et avec ses pièces de théâtre, parmi lesquelles Histoire de Waterloo (The Story of Waterloo, 1894). S’inspirant de sa propre expérience, de ses voyages, Conan Doyle écrit par la suite des œuvres traitant de la guerre : la Guerre des Boers (The Great Boer War, 1900), la Guerre en Afrique du Sud (The War in South Africa : Its Causes and Conduct, 1902), puis History of the British Campaign in France and Flanders (1916-1920). La mort prématurée de son fils aîné lors de la Première Guerre mondiale renforce son intérêt pour le spiritisme, dont il devient un fervent défenseur, donnant des conférences et produisant de nombreux écrits sur le sujet.

Conan Doyle a, enfin, publié un excellent récit de science-fiction, le Monde perdu (The Lost World, 1912), et une autobiographie, Souvenirs et Aventures (Memories and Adventures, 1924).

Oeuvres

  • La Compagnie blanche (1890) ;
  • Les Exploits du brigadier Gérard (1896) ;
  • La Guerre des Boers (1900) ;
  • Les Aventures de Sherlock Holmes (1892-1927), dont le Chien des Baskerville (1902) ;
  • Le Monde perdu (1912).
Sherlock Holmes
Sherlock Holmes

Le roman de Sherlock Holmes

L’écrivain britannique sir Arthur Conan Doyle est le créateur du personnage de Sherlock Holmes, le détective le plus célèbre de l’histoire de la littérature policière. Les aventures de Sherlock Holmes sont racontées par son ami, le docteur Watson, qui remplit également la fonction traditionnelle de faire-valoir.

Demeuré jusque-là un avatar du roman noir et du récit fantastique, et pratiquement cantonné aux dimensions de la nouvelle, le roman policier ne devint véritablement populaire que lorsque le Beeton’s Christmas Annual publia, en 1887, Une étude en rouge, de sir Arthur Conan Doyle (où l’auteur fait d’ailleurs référence à Edgar Poe comme fondateur du genre) : le détective le plus célèbre de tous les temps, Sherlock Holmes, était né.

Le père de Holmes, très influencé par Poe, dota son personnage des traits intellectuels de Dupin et d’habitudes tout aussi excentriques que les siennes, quoique différentes, car Sherlock Holmes, fils de son siècle, est marqué par la science et le positivisme. À l’instar de Poe, Conan Doyle raconta les exploits de son détective du point de vue de son plus proche compagnon, en l’occurrence le docteur Watson, incurable naïf.

Malgré le succès de Holmes, Conan Doyle, plus intéressé par d’autres genres romanesques, se lassa peu à peu de son personnage et tenta de le faire mourir dans le Dernier Problème, mais l’énorme popularité d’Holmes l’en empêcha, et le personnage survécut à son créateur, puisqu’il fut repris par d’autres auteurs.

Ce phénomène de transfert d’un personnage d’un auteur vers un autre est d’ailleurs tout à fait typique du fonctionnement de la littérature dite « populaire », où la volonté du public intervient comme force contraignante dans le processus de production des œuvres. Le « canon », c’est-à-dire l’ensemble des énigmes originales de Sherlock Holmes, comprend quatre romans et cinquante-six nouvelles, écrits entre 1887 et 1927.

Recherche - Image -carte du monde new york - conan Doyle -