Accueil / Art Du Voyage / Afrique / Monter sa boîte dans le développement durable

Monter sa boîte dans le développement durable

Développement durable - Pure Congo

Le développement durable, on peut écrire des pavés dessus, tant qu’il n’y aura personne derrière pour y croire ça restera un peu vide. C’est pour ça que je suis toujours heureuse de rencontrer des gens qui s’impliquent et qui choisissent d’agir !

Tourisme responsable
Tourisme responsable

7644359060_c3d2fd63c9

Le tourisme Responsable

Mes derniers articles sur le tourisme responsable m’ont justement amenée à rencontrer les créateurs d’une toute nouvelle agence de voyages équitables et solidaires, PureCongo. Comme je suis écolo et intéressée par l’entrepreneuriat, je n’ai pas pu résister à l’occasion d’interviewer le fondateur de ce projet

Autoproclamé touriste professionnel (il y a de quoi faire des envieux), Patrick Willocq voit le tourisme équitable comme un état d’esprit, mais aussi comme un regard vers l’avenir. Voici, pour vous lecteur et pas plus tard qu’immédiatement, son point de vue sur le développement durable, sur l’entreprise d’aujourd’hui et quelques mots sur son beau projet.

 

Bonjour Patrick, heureuse de vous avoir en (presque) exclusivité sur le Sociéto-écolo-virus ! Quelle est votre expérience du tourisme en général ?

J’ai pour habitude de dire que je ne suis pas un spécialiste du tourisme mais un touriste professionnel.

Baroudeur depuis mon plus jeune âge, j’ai jusqu’à présent eu la chance de visiter des pays comme la Colombie, le Kazakhstan, la Syrie, le Liban, le Tibet, la Mongolie ou la République Démocratique du Congo, pour n’en citer que quelques-uns. Mon attachement avec le Congo, qui à l’époque s’appelait Zaïre, remonte à mon enfance. J’y ai vécu les 7 plus belles années ma vie, celles qui m’ont forgé et construit ma personnalité.

D’où vient votre engagement pour le tourisme durable et d’où vous est venue l’idée de créer Pure Congo ?

Mon initiative et mon engagement pour un tourisme équitable me viennent d’une réelle prise de conscience face aux  préjudices causés, pour la plupart du temps, par un tourisme de masse et la mondialisation, creusant de véritables  inégalités entre les hommes et menaçant l’équilibre planétaire.

C’est donc après avoir reçu encore une fois une leçon de dignité au Congo, ou la population dispose à peine de l’essentiel, que m’est venue l’envie d’aider la population locale congolaise. Pure Congo est né d’une profonde ambition personnelle, de belles rencontres et de partenaires clés. Notre équipe de spécialistes propose d’explorer le Congo, de découvrir sa culture par le biais de voyages alternatifs, conciliant développement durable, préservation de l’humanité et de l’accueil qui font toujours l’essentiel de ces séjours mémorables.

Quelle idée ou plutôt quelle philosophie du voyage essayez-vous de véhiculer ?

Voyagez plus juste et contribuer à un tourisme équitable et solidaire !

Nous essayons d’une part de sensibiliser le voyageur au respect d’un code de conduite, à une démarche éthique, pour une rencontre authentique, respectueuse de l’environnement et des échanges.

Car en plus d’un état d’esprit, il s’agit là d’un regard vers l’avenir. En organisant nos séjours dans le strict respect des conditions de vie des communautés rencontrées, Pure Congo s’engage à :

  • Organiser des séjours en partenariat avec les populations locales qui sont au cœur du processus d’accueil, favorisant ainsi la rencontre et l’échange dans la conception de ses voyages.
  • Privilégier des partenaires engagés autour de projets de développement bénéficiant à la collectivité.
  • Maximiser l’impact des séjours sur l’économie locale des territoires d’accueil, dans le respect de leurs équilibres économiques, sociaux et environnementaux

 

Comment décririez-vous ce que devrait être pour vous le tourisme ?

Qu’il soit durable, équitable et solidaire !

Depuis la démocratisation des vacances, nous avons pu constater l’essor du tourisme de masse surtout visible dans les pays du Sud. Cependant cette grande consommation du tourisme en club « all inclusive » créée des dégâts sociaux et environnementaux complexes.

Aujourd’hui nous souhaitons redéfinir le tourisme, le régulariser afin qu’il profite a tous. Ainsi le tourisme solidaire et équitable est une solution concrète. L’idée est que l’activité touristique contribue au développement des populations d’accueil avec une juste redistribution des richesses induites par les produits du tourisme. ( Note de Mia : Je me permet de mettre l’accent sur cette phrase car c’est quasiment la définition exacte du tourisme responsable)

 

Vous sentez-vous engagé dans le développement durable d’une manière générale ?

Je me sens très concerné, Pure Congo est mon engagement !

 

En tant qu’entrepreneur que pensez-vous de la relation entre développent durable et entreprise ?

Ce n’est pas incompatible bien au contraire, le développement durable devrait faire partie intégrante des modes des sociétés actuels, comme une responsabilité sociale. De nos jours le succès économique d’une entreprise ne dépend plus uniquement d’une stratégie de maximalisation des profits à court terme, mais de la promotion et leur engagement pour la protection de l’environnement, et la préservation de la planète.

 

Que conseillerez-vous à quelqu’un qui voudrait monter son projet dans le développement durable ?

Se documenter et s’entourer de personnes clés !

 

Un grand merci à Patrick Willocq pour avoir pris le temps de répondre à mes questions. J’espère que cela vous aura intéressés !

Un petit résumé des idées les plus importantes :

  • Pas besoin d’être un spécialiste dans le domaine pour lancer son projet durable : il faut être passionné(e) et convaincu(e).
  • Vouloir voyager de façon équitable et solidaire c’est vouloir une « vraie » rencontre avec le pays et ses habitants, c’est aussi penser à ce qu’ils vont devenir une fois que l’on sera parti(e).
  • Le tourisme responsable c’est la conviction que l’argent ne doit pas rester dans les mains des voyagistes et autres tours opérateurs : l’activité touristique doit profiter à tous.
  • Enfin, le développement durable et l’entreprise ne sont pas deux mondes séparés, leur alliance est d’ailleurs nécessaire.
Tourisme solidaire
Tourisme solidaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *