Accueil / Art de Vivre / Que valent mes petits gestes ?

Que valent mes petits gestes ?

Faire un don à une ONG

Il y a quelques temps, dans un précédent article, je vous faisais part de mes critiques vis-à-vis des ONG. Non pas qu’on puisse toutes les mettre dans le même sac, ce serait trop facile, mais j’avais quelques remarques générales à faire sur le sujet (et comme le monde n’attend que mon avis, vous comprenez bien que …)

Entre autres, sur le sujet je disais ça :

Donner [à une ONG] est une façon de déculpabiliser pour beaucoup de gens. Au même titre qu’acheter bio chez Carrefour ou se faire une aprèm’ shopping mais ne craquer que pour les T-shirts en fibres de bambou.
Je ne suis pas d’accord pour justifier 100€ dépensés en achats compulsifs par 5€ donnés aux orphelins dans l’Himalaya. Si ces 5€ vous incitent à persévérer dans ce mode de vie, cette somme a un impact négatif.

 

Suite à quoi un lecteur m’a répondu dans un long mail m’exprimant sa plus entière désapprobation.
En bref, il n’était pas d’accord. Ce sont des choses qui arrivent quand on donne son avis alors que personne ne le demande.

Mais comme cette réponse m’a beaucoup fait réfléchir, en voici l’essentiel :

 

« Donner est une façon de déculpabiliser… Oui, peut-être. Au moins les gens culpabilisent, c’est déjà ça…

Et puis, tu voudrais qu’ils fassent quoi les gens ? Qu’ils abandonnent toute leur gentille vie pépère pour aller planter du riz au Cambodge ? Et bin manque de bol, ça demande pas mal de courage pour faire ça. Parce que ce que ça veut dire c’est se remettre complètement en question sur ses positions politiques, sur ses choix de vie… C’est relativiser à peu près toute la misère qui nous arrive et comprendre à quel point on a de la chance et qu’on ne devrait pas se plaindre…

Bin non en fait, tout le monde ne peut pas faire ça. Et même personne. Il y a toujours un moment où, en tant que personne riche (par rapport aux réfugiés par exemple) tu as toujours  la  possibilité  de  te  barrer, de te payer un hôtel pour la nuit plutôt que de dormir sous une tente,… Et c’est normal. Personne ne doit porter tout le poids de la misère du monde sur ses épaules. »

 

Que dire ? Aurais-je parlé sans réfléchir ? Pousserais-je l’idéalisme un peu trop loin ? (Ferais-je un usage abusif de l’inversion sujet-verbe ?)

 

Est-ce que le don empêche l’action ?

 

Mon raisonnement était qu’il est néfaste de donner sans compter à la première ONG venue si cela empêche le changement de mode de vie par ailleurs. Objectivement, ce serait nul. Par exemple, participer à l’action d’ONGs contre la désertification au Sahara c’est louable. Mais si ça apaise la culpabilité de la personne qui donne et qu’elle ne se sent plus obligée de couper le robinet en se lavant les dents, de réduire le temps qu’elle passe sous la douche, bref de faire attention à ne pas gaspiller l’eau en général … alors c’est une mauvaise chose.

Toutefois, mon opinion a beaucoup changé depuis la lecture du livre de Tristan Lecomte « Comment je suis devenu plus humain ». Ce livre ne parle pas d’ONG ou de désertification de l’Afrique du Nord. Ce livre défend la compensation carbone face à des arguments comparables aux miens.

 

Ce n’est que le début de l’engagement

 

Beaucoup de gens pensent que planter quelques arbres, pour une compagnie c’est trouver une excuse. Ça évite de se mettre à plancher sur son bilan carbone, d’instaurer de bonnes pratiques vis-à-vis des fournisseurs, de passer au bio, etc.

Tristan Lecomte répond en disant que replanter X mille arbres, c’est déjà un engagement pour la planète et sa population. D’accord, ce n’est que le début de l’engagement.

Il faut un début à tout. Pour qu’une entreprise persévère, elle doit être encouragée et soutenue. Si elle est immédiatement accusée de Greenwashing et qu’on lui fait comprendre que ses efforts ne valent rien, alors il y a des chances pour qu’elle déclare que l’opération est un fiasco et qu’elle mette son engagement pour la planète au point mort.
C’est bien dommage.

 

Et les tricheurs ?

 

D’un autre côté, il y a et il y aura toujours des entreprises qui cherchent effectivement à profiter de l’image donnée par une opération de compensation carbone. Sans volonté de s’engager réellement dans le développement durable. Elles sont, heureusement, minoritaires.
Il serait encore une fois très dommage que l’action de quelques profiteurs empêche le progrès de ceux et celles qui sont réellement engagé-e-s sur le chemin d’une croissance « verte ».

Quand on a des preuves tangibles de l’hypocrisie et de la mauvaise volonté d’une entreprise, il est donc normal pour Tristan Lecomte d’arrêter de travailler avec elle. Dans ces cas là, accuser une compagnie de greenwashing revient à émettre un constat et à communiquer dans un but d’utilité publique.

Quand on a des preuves tangibles donc. Et pas avant d’être sûr que l’entreprise n’a aucune intention de progresser.

 

Quand on s’engage, on ne fait pas petit ou grand

 

Je me suis rendu compte qu’il en va de même de l’engagement individuel. On ne peut pas reprocher à une personne de commencer son engagement par des actions « faciles » comme celui de remplir un bulletin de don. Pour quelqu’un qui vient de prendre conscience que la planète a besoin de lui ou d’elle, c’est déjà un grand geste. Personne ne peut adopter un mode de vie 100% responsable du jour au lendemain.

Je réalise également que ce n’est pas « l’un ou l’autre ». On ne fait pas petit ou grand. Donner 10, 20, 50 ou 100€ à une ONG n’empêche pas de mener une réflexion sur son mode de vie au jour le jour.

D’ailleurs, selon le système de valeur de chacun, l’importance de ces actes peut varier.
Quelqu’un peut estimer que donner à une ONG lui demande beaucoup plus d’efforts que de faire attention à sa consommation d’eau et d’électricité. Son voisin peut penser l’inverse.

Bien sûr, il y aura toujours des personnes qui se glorifieront de leurs dons financiers sans chercher à pousser la réflexion plus loin. C’est un peu triste pour elles. Ce n’est pas pour ça qu’il faut refuser de participer à une cause en laquelle on croit.

Comment faire un don
Comment faire un don

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *