Du pétrole dans mon fond de teint

poison- et fond-de-teint

Quelques péripéties au pays du hareng m’empêchent d’être aussi productive que j’aimerais l’être sur ce blog. Rien de grave. Pour me changer un peu je suis retournée en France la semaine dernière. Et là, le drame.

Ça faisait quelques temps que je voulais vous parler des saletés qu’on peut trouver dans les produits de soin et de beauté, j’en ai maintenant l’occasion.

Il me fallait une crème hydratante (et non pas du fond de teint, en fait), et en faisant un brin de shopping je suis tombée nez-à-nez avec ces listes d’ingrédients interminables qui font mes cauchemars. Aujourd’hui je vous parle d’un des ingrédients préférés des industriels (vérifiez vos tubes de crèmes, je vous parie deux harengs qu’elles en contiennent).

Les corps gras minéraux

Aussi appelés « huiles minérales ». Vous connaissiez déjà les corps gras d’origine animale (le beurre), d’origine végétale (l’huile d’olive) mais là c’est encore autre chose. « Minéral » parce que ces corps gras viennent d’une roche : le pétrole.

Oui le pétrole est une roche, enfin c’est un détail mais bref.

Les huiles minérales sont le chouchou des industriels parce que ça hydrate « vachement bien », que ça coûte des clopinettes et que c’est très facile à manufacturer.

Question hydratation : sur le « vachement bien », il faut quand même relativiser. Ce produit dépose uniquement un film gras sur la peau. Ce qui pose deux problèmes : ce film empêche la peau de respirer (c’est quand même ballot) provoquant ainsi son encrassement (points noirs et autres joyeusetés). Ensuite, ce film « protecteur » prend la place du sébum, le gras naturel de la peau, et l’empêche de se reconstituer. Sous cette couche de dérivé pétrochimique, la peau devient donc de plus en plus sèche, il faut renouveler les applications de plus en plus souvent et c’est le cercle vicieux.

Question santé : je ne sais pas ce que vous en pensez mais un dérivé du pétrole dans mon stick à lèvre ça me choque. Tous les produits déposés sur les lèvres finissent par être ingérés (avalés quoi) et même en petite quantité, je ne veux pas manger de pétrole.

Ensuite, l’OMS a prouvé que les huiles minérales peuvent être stockées dans l’organisme et endommager le foie et le coeur. Merci bien.

En gros : j’ai toujours adoré les produits de soin qui sentent tout bon et remplissent ma salle de bain du sol au plafond mais il faudrait voir à pas me prendre pour une buse. Quand on essaye de me vendre un produit 1) inefficace et 2) dangereux en jouant sur une stratégie marketing qui me met la pression (si t’achètes pas, ben … t’es moche / t’es out), ça me crispe légèrement.

Si comme moi ce genre de trucs vous fait fulminer, je vous suggère de regarder attentivement la composition de votre prochain achat soin/beauté et de bannir les ingrédients suivants (ce sont les huiles minérales les plus fréquentes) :

– Cera microcristallina
– Ceresin
– Hydrogenated polyisobutene
– Isododecane
– Isohexadecane
– Ozokerite
– Paraffin
– Paraffinum liquidum
– Petrolatum
– Synthetic wax

Bon, je vous avoue, vous allez passer un petit bout de temps à chercher des produits qui n’en contiennent pas.
Pour éviter de se prendre la tête, vous pouvez passer directement aux huiles végétales pures (huile d’argan, d’avocat, beurre de karité, etc.) ou aller faireun tour en magasin bio. Que vous soyez  pour ou contre le bio, c’est généralement là qu’on trouve les produits d’hygiène de meilleure qualité.
À l’inverse, acheter une crème hydratante en pharmacie ne garantit absolument pas qu’elle ne contienne pas d’huile minérale. Triste mais vrai (c’est du vécu).

fond de teint
comment bien appliquer son fond de teint
Recherche - Image -fonnds de teint image -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.