Accueil / Cartes et Plans / Carte Midi Pyrénées

Carte Midi Pyrénées

Carte Midi Pyrénées

Par leur diversité, les conditions naturelles ne contribuent guère à donner une unité à la Région – voir carte midi pyrénées – . Le climat incite à opposer les parties orientale et méridionale: les influences de l’Atlantique et de la Méditerranée, qui se succèdent au fil des mois, offrent une large gamme de types de temps et une grande irrégularité interannuelle.

Climat de Midi Pyrénées

 La variété et l’irrégularité des climats de la région Midi Pyrénées accentuent encore la diversité des grands ensembles morphologiques. En été, les influences méditerranéennes pénètrent profondément; de Narbonne à Toulouse, elles suivent la grande dépression qui s’étend entre la Montagne Noire, dernier contrefort du Massif central, et les reliefs qui annoncent les Pyrénées. Souvent aggravée par le vent du sud-est (autan), la sécheresse s’installe dès la fin du mois de juin dans le Lauragais avant de gagner la Gascogne. Cette période de fortes chaleurs, parfois ponctuée de violentes précipitations orageuses, dore les blés peu de temps avant la récolte. Survenant trop tôt et perdurant trop longtemps, elle peut compromettre la culture du maïs. Dès la fin du mois d’août, les orages marquent la fin des grandes chaleurs. Une longue et agréable transition vers l’automne commence alors avec de belles journées ensoleillées qui triomphent de plus en plus difficilement des brumes matinales que font naître les premières pluies, venues de l’Atlantique.

Moins arrosé en hiver que l’Aquitaine voisine, qui est largement ouverte sur l’océan, le Midi toulousain ne bénéficie pas de la même douceur. Les températures y sont fréquemment plus basses, et le nombre de jours de gel est plus élevé. Mais, dès qu’arrive le printemps, la lutte entre les influences atlantique et méditerranéenne devient plus vive et plus incertaine: avec beaucoup d’irrégularité se succèdent alors, pendant de longues semaines, des journées déjà chaudes et des périodes très arrosées. Si le printemps donne certaines années un avant-goût de vacances méditerranéennes, son instabilité déconcerte les Toulousains; dans le même temps, les côtes languedociennes et roussillonnaises bénéficient d’un ensoleillement moins capricieux.

Mais ce schéma général est fortement altéré dès que l’on s’éloigne des zones de plaines et de collines pour gagner les marges montagnardes. Aux abords des Pyrénées ou du Massif central, l’hiver est plus rigoureux. Si la neige et le froid perturbent fréquemment la circulation et les activités sur les plateaux aveyronnais et dans les montagnes, ils sont attendus avec impatience par les stations de ski. Grâce à l’altitude et à une meilleure exposition aux grands flux d’ouest, l’enneigement, dans la partie centrale de la chaîne, est plus abondant et moins dépendant des fluctuations interannuelles. Dans les Pyrénées ariégeoises, en revanche, il est plus aléatoire. En été, l’altitude permet d’échapper aux très fortes chaleurs qui sévissent dans les plaines et les collines.

Recherche - Image -carte midi pyrénées - midi pyrénées carte - toulouse carte france - carte france toulouse - carte de toulouse - toulouse france carte - carte languedoc - toulouse sur la carte - toulouse sur la carte de france - carte station ski alpes - carte Midi-Pyrénées - stations de ski alpes - carte mer méditerranée france - carte Maine - carte l est de france -