Accueil / Art Du Voyage / Tahiti tourisme

Tahiti tourisme

Iles verdoyantes et tout en reliefs, un « Tahiti tourisme » c’est faire l’expérience fascinante des atolls cerclés de sable fin et lagons enchanteurs qui font la renommée de l’archipel de la Société, autour de la plus grande île de Polynésie française : Tahiti. Ce décor idéal pour une lune de miel recèle pourtant bien d’autres (et belles) surprises.

Sites touristiques à Tahiti

Au beau milieu du grand océan, à l’image de Tahiti, la Polynésie française confirme au fil des saisons son statut privilégié, entre sublimes délices balnéaires et vraie culture ma’ohi.

« La Orana » ! En débarquant à l’aéroport, coutume de rigueur : un collier de fleurs offert par une vahiné au son de l’ukulélé, guitare traditionnelle. Il ne s’agit pas ici d’un simple folklore mais d’un sens sincère de l’hospitalité. Pour preuve, le journal local consacre quotidiennement deux pages de photos à l’arrivée d’anonymes touristes. Peut-être serez-vous également traité comme un vrai « people » !

La convivialité étant établie, il vous reste à découvrir les charmes cachés de la grande île de Tahiti avant de reprendre un bateau pour aller farniente sur une plage de rêve à Moorea ou Bora-Bora. Car la « grande terre », très montagneuse, ne reflète pas d’emblée les images traditionnelles. Couverte d’une jungle touffue et présentant d’abord des rivages de sable couleur cendres, l’île principale de Tahiti montre aussi des jardins luxuriants et quelques musées intéressants.

Une autre Tahiti, tout aussi exotique, se découvre ainsi aux plus perspicaces, au sortir de la capitale – Papeete – et par une petite route unique et chaotique ! A l’autre bout de l’île, les vagues déferlantes de Teahupo désignent un spot majeur pour l’élite mondiale des surfeurs (attention, terrain de jeu risqué donc réservé aux meilleurs). Surtout, l’endroit est à l’écart des flux touristiques et ouvre les portes d’une Polynésie plus intimiste. Il laisse deviner des parcours de randonnée en forêt ou l’accès (précaire) à des villages de pêcheurs isolés, qui conservent encore quelques authentiques farés (huttes en feuilles de palme).

Photo - Plage de sable noir  à Tahiti
Photo – Plage de sable noir à Tahiti

Les vrais baroudeurs peuvent même envisager l’ascension (exigeante) du mont Aorai (2066 m) : panorama splendide, à condition de se jouer des nuages. Rappelons à ce propos que si la température de Tahiti est bloquée aux environs de 28° C toute l’année, les mois de décembre, janvier et février sont plutôt pluvieux.

Les touristes aspirant donc à un séjour moins conventionnel peuvent encore défricher des atmosphères et des émotions inédites sur les îles Sous-le-Vent : Raiatea et Tahaa voire Huahine, à près de 175 km de Papeete. Le pur joyau de ce groupe d’îles est bien sûr Bora-Bora, ourlé d’un lagon sublime. Ses hôtels de luxe, formés par de coquets bungalows plantés sous les cocotiers ou sur pilotis sont très prisés par les amoureux en voyage de noces. et tous les autres ! Un peu plus loin encore sur l’horizon, l’archipel des Tuamotu présente l’atoll de Rangiroa (spot de plongée sous-marine) et de nombreuses fermes perlières accrochées aux atolls : ces emblématiques couronnes de récifs coralliens.

Au-delà, vers le nord, et à trois heures d’avion, les îles Marquises se révèlent plus sauvages et sans plages. Montagneuses et vertes, elles exhalent une nature brute et la mémoire de sulfureux artistes « tombés en passion » pour la Polynésie : le poète-chanteur Jacques Brel et le peintre Paul Gauguin.

Quant à Moorea, elle reste le premier atout charme de Tahiti, et le plus proche. A trente minutes de bateau de Papeete, ceinturée d’un superbe lagon, Moorea comptent des hôtels de rêve, qui rivalisent de splendeurs : on peut aussi y trouver un prestataire encadrant vos ébats aquatiques avec des dauphins évoluant en liberté (mais un peu apprivoisés). Ici, l’océan est décidément magique.

A noter :

Particularité de ce territoire d’outremer, il possède sa propre monnaie : le Franc Pacifique :

Tahiti et ses îles ( Pacifique Sud ) se situent à 20 heures d’avion de la métropole et affichent un décalage horaire de 11 à 12 heures (hiver- été). Prévoir donc un séjour pas trop court afin d’en profiter pleinement !

La Polynésie française se décompose en 5 archipels, confettis éparpillés sur une surface vaste comme l’Europe : l’archipel de la Société, l’archipel des Tuamotu, l’archipel des Gambiers, l’archipel des Australes, l’archipel des Marquises. C’est bien l’archipel de la Société (autour de Tahiti) qui est le plus peuplé et le plus touristique.

Les Ma’ohi (ne pas confondre avec les Maoris de Nouvelle-Zélande) furent les premiers à aborder les îles polynésiennes. Navigateurs hors pairs, ils sont sans doute arrivés sur leurs Va’a (pirogues) depuis l’Asie, il y 4000 ou 6000 ans. Les Ma’ohi sont des polynésiens, eux -mêmes cousins des micronésiens et des mélanésiens. Ce peuple de Tahiti et des Marquises a développé une très forte culture du sacré, avant de voir débarquer les marins explorateurs européens et autres flibustiers du XVIII ème siècle. Ceux-là, et notamment les célèbres mutins du Bounty, ont généré ensuite le mythe de l’eden insulaire et lointain.

Tahiti - Carte du monde
Tahiti – Carte du monde
Recherche - Image -vahiné - statut de la liberté - plage tahiti - plage polynesie française - fleur tahitienne - les fleures de tahiti - photo de plage de tahiti - la plage tahiti - image plage tahiti - plages tahiti - fleurs de tahiti - tahiti plage - Tahiti plan -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *