Accueil / Actualités / Hymne de Mameli

Hymne de Mameli

Sait-on en France que : Garibaldi, « Le Héros des Deux Mondes» dont on célèbre en 2007 le bicentenaire de la naissance, dut établir sa légitimité patriotique et militaire aux yeux des Italiens en combattant durement l’armée française lors du siège de Rome de 1849 ? Ou que l’auteur de l’hymne national italien, Goffredo Mameli, est mort des suites d‘une blessure infligée par l’armée française lors de ce même siège ?

Histoire de l’Hymne Italien et Curiosités

Le duc d’Harcourt, ambassadeur de France à Rome, réussit une nuit à faire évader le pape Pie IX prisonnier en son palais du Quirinal. Comment ? Au début du Risorgimento, Pie IX aurait pu, s’il l’avait voulu, devenir le Président d’une l’Italie unifiée. Il est devenu au contraire le plus farouche adversaire de l’unité. Pourquoi ?

Pourquoi l’abbé Rosmini, un des plus grands esprits de l’Eglise, philosophe de l’étiage d’un Hegel et spirituel de l’envergure d’un Loyola, est-il presque oublié aujourd’hui ?

Pourquoi en 1849, la toute neuve République française détruisit-elle la non moins neuve République romaine pour rétablir un pouvoir pontifical réactionnaire ? Le président Louis Napoléon Bonaparte, futur Napoléon III, a envoyé son armée faire cette vilaine besogne. Pourquoi, lui qui 10 ans plus tard la mènerait à Magenta et Solferino ?

Pourquoi Ferdinand de Lesseps, brillant diplomate, a-t-il été contraint de démissionner de la carrière, ce qui lui a ouvert la route de l’Egypte ou il accomplit plus tard l’œuvre que l’on sait ?

Telles sont quelques unes des questions auxquelles répond ce roman très documenté qui fait revivre au lecteur nombre d’épisodes oubliés des histoires de France, d’Italie et même d’Europe.

chant-de-mameli
chant-de-mameli

L’hymne d’Italie de  ou La Marseillaise Italienne

En 1845, l’Italie reste une simple «expression géographique», divisée en une dizaine de petits états soumis à la domination de l’empire d’Autriche. Les patriotes italiens veulent faire l’unité nationale. Parmi eux, un jeune noble passionné, Orlando del Torrente et son ami, le poète Goffredo Mameli, étudiants à l’université de Gênes.

Tandis que le premier, bouleversé par la révélation d’un secret de famille, entre dans les ordres, le second écrit un poème épique qui, mis en musique, deviendra l’hymne du Risorgimento, la guerre de libération de l’Italie.

Déchirements intimes, luttes d’influences spirituelles et combats politiques se mêlent. Au sein de l’Eglise romaine, réactionnaires et libéraux menés respectivement par le cardinal Antonelli et l’abbé Rosmini s’affrontent sans merci. Le pape Pie IX semble un temps pencher vers la liberté, suscite d’immenses espoirs chez les Italiens avant de reculer. Orlando paye chèrement son soutien au camp du progrès.

En 1849, les Romains ont chassé ce pape et proclamé la République. C’est pourtant une autre république, la française, qui va se charger de la répression. Le prince Louis Napoléon Bonaparte, futur Napoléon III, a une dette à payer aux catholiques qui l’ont majoritairement élu. En dépit des efforts du diplomate Ferdinand de Lesseps, futur perceur de Suez, et malgré l’héroïsme de Garibaldi et de ses «Chemises Rouges» parmi lesquels combattent Orlando et Goffredo, l’armée de la République Française détruira la République Romaine et restaurera le pouvoir absolu du pape et de ses cardinaux.

Tout est-il perdu ? Non, la roue de l’histoire tournera et l’unité italienne se fera, incomplète et pleine d’apparences, mais elle se fera. Orlando sera de tous les combats jusqu’à la prise de Rome en 1870 par l’armée unitaire. Une dernière révélation et lui aussi réalisera son unité intime avant de partir pour de nouveaux engagement

Recherche - Image -hymne italien - hymne national de la france - le nouvel hymne suisse parole -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *