Munich

Munich

En allemand München, Munich est une ville du sud de l’Allemagne, elle est la capitale du Land de Bavière, sur l’Isar. Première métropole de l’Allemagne méridionale et troisième ville du pays, après Berlin et Hambourg, Munich est un important centre industriel, commercial, financier et bancaire, ainsi qu’un nœud de communications (chemin de fer, autoroutes et aéroport international). C’est également un pôle culturel et artistique.

Histoire de la ville de Munich

Munich est fondée en 1158 par Henri le Lion, duc de Saxe, à proximité d’une communauté de moines (bei den Mönchen). En 1255, la puissante famille des ducs de Wittelsbach, futurs rois de Bavière, s’installe dans la ville et en fait la capitale bavaroise. Dévastée par un incendie en 1327, Munich est reconstruite par l’empereur Louis IV de Bavière.

Bastion catholique, à l’instar de toute la Bavière, elle est occupée par le roi de Suède Gustave II Adolphe en 1632, pendant la guerre de Trente Ans (1618-1648). Quelques années plus tard, entre 1634 et 1635, une épidémie de peste continue de freiner le développement de la ville. Dès le XVIIIe siècle, la ville de Munich se pare de nombreux édifices baroques, mais c’est au XIXe siècle qu’elle connaît son apogée artistique et culturelle, sous le règne de Louis Ier (1825-1848), Maximilien II (1848-1864) et Louis II (1864-1886). La politique culturelle menée par ces trois souverains vaut à la ville une grande renommée internationale.

En novembre 1918, Kurt Eisner renverse la monarchie bavaroise et proclame à Munich la République bavaroise. La révolution de Munich est réprimée dans le sang en mai 1919 et c’est dans ce contexte que la ville voit la naissance du mouvement national-socialiste, mené par Adolf Hitler. Le 9 novembre 1923, celui-ci y tente un putsch, dit « de la brasserie ». En 1937, la ville abrite l’exposition d’« Art dégénéré » organisée par le pouvoir national-socialiste contre l’art moderne. La ville est une nouvelle fois au centre de l’histoire européenne en 1938 lorsque les représentants des principales puissances européennes s’y réunissent pour signer les accords de Munich, étape déterminante dans la marche vers la Seconde Guerre mondiale. La ville est sévèrement endommagée par les bombardements de 1944.

Le réseau ferroviaire national Intercity assure des liaisons rapides et efficaces à l’intérieur comme à l’extérieur de l’Allemagne. La Hauptbahnhof, principale gare ferroviaire de Munich, permet de rejoindre l’ensemble des grandes villes allemandes et autrichiennes, ainsi que plusieurs cités à travers l’Europe. Munich est la première ville d’Allemagne du Sud et un important centre industriel, culturel et touristique.

Outre ses célèbres brasseries, Munich possède des activités industrielles très diversifiées : constructions mécaniques (matériel ferroviaire et automobiles BMW), électriques (Siemens) et aéronautiques, produits chimiques, instruments d’optique et de précision. Cette fonction industrielle, liée à la vocation culturelle de la ville, s’appuie aussi sur un certain nombre d’activités traditionnelles héritées de la fin du XVIIIe siècle, telles que l’imprimerie et l’édition, ainsi que sur la production cinématographique et la radiodiffusion. C’est aussi un lieu de rendez-vous pour les expositions et les foires internationales.

Munich-plan
Munich-plan

Paysage Urbain et monuments de Munich

1. La nouvelle « Athènes sur Isar »

La ville de Munich telle qu’elle se présente aujourd’hui est en grande partie le résultat des plans d’urbanisation mis en œuvre au début du XIXe siècle par Louis Ier, puis poursuivis par Maximilien II et Louis II, tant sur le plan du patrimoine monumental que du paysage urbain. Entouré de l’architecte Leo von Klenze, Louis Ier entend faire de Munich une nouvelle « Athènes sur Isar » ; ainsi sont aménagées la Königsplatz, avec ses Propyläen doriques, et de larges artères, telles que la Ludwigsstrasse, et édifiés les bâtiments néoclassiques de la Alte Pinakothek. Érigé dans la seconde moitié du XIXe siècle, le Maximilianeum (1857-1874) est le siège du parlement de Bavière.

2. Un haut lieu du baroque à la bavaroise

Lors d’un voyage à Munich, vous ne manquerez pas l’oeuvre de l’architecte et décorateur bavarois d’origine flamande François de Cuvilliés, dit l’Ancien (1695-1768) : le célèbre théâtre Cuvilliés édifié de 1751 à 1753. On doit également à François de Cuvilliés, architecte de la Cour à partir de 1725, d’importants bâtiments baroques de style rococo, dont le pavillon d’Amalienburg à Nympheburg près de Münich. Bâtiment indépendant construit au sein de l’ensemble résidentiel, le théâtre est détruit en 1943 et reconstruit à l’identique sur un autre site en 1956.

La partie la plus ancienne de Munich, sur la rive occidentale de l’Isar, se caractérise par de nombreux édifices baroques et de style rococo, datant pour la plupart de la première moitié du xviiie siècle. Construit en 1664, le château baroque de Nymphenburg, ancien palais d’été des princes et rois de Bavière, abrite une célèbre manufacture de porcelaines depuis 1761.

Munich n’a conservé que peu d’édifices antérieurs à la Renaissance — à l’exception par exemple de quelques-unes des portes qui limitaient autrefois la ville, dont la porte Sendlinger (1310) et la porte Isar (1337) —, mais la partie la plus ancienne de la ville, qui s’étend sur la rive occidentale de l’Isar, conserve de beaux édifices Renaissance, baroques et rococo. La Frauenkirche (Notre-Dame), imposante cathédrale en briques de style gothique tardif (XVe siècle), renferme les tombeaux des princes de Wittelsbach.

À proximité, sur la célèbre Marienplatz, s’élèvent la colonne de la Vierge (Mariensäule, XVIIe siècle), commémorant la fin de la peste, l’ancien hôtel de ville (Altes Rathaus), bâti entre 1470 et 1474, mais entièrement restauré, et l’actuel Rathaus (1867-1908), de style néogothique. Marienplatz est la principale place du centre-ville de Munich. C’est là que se dresse l’hôtel de ville construit à la fin du XIXe siècle dans le style néogothique. Ce quartier de Munich est très animé et accueille plusieurs manifestations culturelles comme, en automne, l’Oktoberfest et, au printemps, le Fasching.

Située sur la Marienplatz de Munich (Bavière, Allemagne), la colonne de la Vierge (Mariensäule, xviie siècle) commémore la fin de la peste. Elle fait face à l’horloge à figurines mobiles (Glockenspiel) de l’hôtel de ville de style néogothique (1867-1908).

Édifiée par les frères Asam entre 1733 et 1746, l’église Saint-Jean-Népomucène (Asamkirche) est un joyau du rococo allemand. Ancien palais de Wittelsbach, la Residenz, commencée vers 1570 et remaniée à maintes reprises jusqu’au XIXe siècle, abrite un théâtre décoré entre 1750 et 1753 dans le plus somptueux style rococo par l’architecte et décorateur François de Cuvilliés. C’est à lui que la ville doit également la façade de l’église des Théatins et le pavillon d’Amalienburg (1734-1739), dans le parc de Nymphenburg ; situé dans le quartier excentré de Schwabing, cette ancienne résidence des rois de Bavière renferme depuis 1761 la manufacture de porcelaine des électeurs de Bavière.

Deutsches Museum
Deutsches Museum

Arts et Culture de la Ville de Munich

Symbole de la ville de la culture de la ville de Munich : le Deutsches Museum est l’un des plus importants musées des sciences et des techniques au monde. Fondé en 1903 par Oskar von Miller et ouvert au public en 1925, il s’étend sur 40 000 m2, situé sur l’une des îles de l’Isar, et la Glyptothek, sur Königsplatz, qui renferme une collection de sculptures antiques.. Conçu de façon pédagogique, il propose des maquettes animées, des démonstrations et des films. Il est associé à une bibliothèque riche de 700 000 volumes. Le Deutsches Museum (musée des Sciences naturelles et de la Technologie inauguré en 1923) figure parmi les autres plus importants musées de la ville.

Munich bénéficie de nos jours du patrimoine culturel et artistique que lui ont légué au XIXe siècle les rois de Bavière. De nombreux musées participent au rayonnement dont jouit la ville. Édifiée sous l’impulsion de Louis Ier, l’Alte Pinakothek (1836) renferme une importante collection de peintures européennes du XIVe au XVIIIe siècle. La nouvelle galerie de la Neue Pinakothek, inaugurée en 1981 pour remplacer le bâtiment du musée détruit pendant la Seconde Guerre mondiale, contient une importante collection d’œuvres d’art européen du XIXe siècle. Situé dans l’enceinte du très vaste Englische Garten (1781-1785), la galerie d’art moderne de la Haus der Kunst est renommée.

En vacances dans la ville allemande vous trouverez le Olympiapark. Construit pour les jeux Olympiques de 1972, le Parc olympique de Munich est un complexe sportif couvrant 3 km². L’exploit architectural du site revient aux architectes allemands Günter Behnisch et Frei Otto, qui ont coiffé chaque bâtiment d’une couverture d’acier et de plexiglass translucide, en forme de toile tendue. Une vue partielle du site, prise du haut de la tour olympique, montre la place Coubertin avec le stade olympique (un édifice ovale partiellement ouvert, au fond sur cette image), la grande salle olympique (aujourd’hui une salle de concert), une partie du lac artificiel, et enfin le théâtre et la piscine olympique.

Parmi les quelque 70 théâtres que Munich possède, quelques-unes de ses salles de concerts et scènes lyriques sont des plus renommées. Outre le théâtre de Cuvilliés, qui a accueilli les noms les plus illustres de la musique classique, le Théâtre national de l’Opéra est l’un des édifices les plus chers aux Bavarois. Depuis 1801, les Munichois se rassemblent pour célébrer l’Oktoberfest en musique. Cette fête de la bière attire chaque automne des millions de touristes.

La ville abrite l’université Ludwig Maximilian — fondée à Ingolstadt en 1472, celle-ci a été transférée à Landshut en 1800, puis à Munich en 1826 —, ainsi qu’une université technique (1868).

Les brasseries en plein air ou Bier Garten (ici à Munich, dont la bière est de renommée mondiale) sont des lieux très populaires en Allemagne. Les Allemands boivent en moyenne 160 litres de bière par an et par personne. De nombreuses fêtes populaires animent la ville, dont la célèbre fête de la bière (Oktoberfest), qui attire des touristes du monde entier, et le carnaval (Fasching). Spécialement construit pour les jeux Olympiques de 1972, le Parc olympique, projet architectural le plus ambitieux de l’histoire moderne de Munich, accueille notamment les matchs du célèbre Bayern Munich.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *