Accueil / Art Du Voyage / Paysage / Tahiti – La perle des mers du Sud

Tahiti – La perle des mers du Sud

Tahiti

Synonyme du paradis terrestre et d’exotisme, Tahiti est pour la plupart des cultures occidentales la perle du pacifique. L’île représente la douceur de vivre légendaire et le symbole excentré de la Polynésie française.

Ile de Tahiti vue du ciel
Ile de Tahiti vue du ciel

Découvrir Tahiti en vacances

Située entre 149°10′ et 149°40′ de longitude ouest, et entre 17°30′ et 17°50′ de latitude sud, l’île de Tahiti fait partie de l’archipel de la Société et des îles du Vent. C’est la plus grande île de Polynésie française et la plus peuplée (146 595 au recensement de 1996).

Tahiti est le résultat géologique d’une activité volcanique tertiaire dont les plus grandes manifestations sont Tahiti Nui (« grand Tahiti ») et sa presqu’île Tahiti Iti (« petit Tahiti »).
D’une altitude maximale de 2 241 mètres (Orohena), elle est aussi la plus haute de son archipel et plonge à plus de 4 000 mètres vers le plancher océanique.

Cette île de Polynésie offre aujourd’hui toutes les facettes d’un tourisme tropicalisé, activités tournées vers son lagon (141 km2) aux couleurs cristallines et vers l’intérieur de l’île (1 045km2), à la rencontre de sa flore (naturelle et introduite) luxuriante et de formations géologiques surprenantes. Le récif corallien qui l’entoure s’est construit au fil des millénaires.
Cet ensemble récifal est parfois absent ou complètement immergé comme c’est le cas sur la côte est et autour de la presqu’île.

Tahiti est aussi la plus jeunes des îles de la Société : 2 millions d’années.

La température moyenne annuelle sur l’île tahitienne est de 28°C, celle de l’eau : 26,5° ! Cette régulation thermique est le fait de l’océan qui assure une évaporation continuelle et maintient un taux d’humidité élevé: rarement en dessous de 70 %, culminant parfois à plus de 90 %.

Sur Tahiti, il y a deux saisons principales :

  • Celle des pluies de décembre à mars
  • La saison sèche, de juillet à octobre.

Un climat soumis aux alizés qui assurent tout au long de l’année des courants d’air salvateurs. Ils prédominent d’est nord-est (anticyclone de Rapa Nui) en été et du sud-est (anticyclone des Kermadec) en hiver : c’est la fameux « mara’amu », vent froid. L’amplitude termique est également la plus forte sur Tahiti avec des différences maximales de 80C. Lorsque les alizés font place en été aux vents d’ouest, les risques cycloniques deviennent réels.

Photo d'une tahitienne
Photo d’une tahitienne

Politique, économie et Histoire de Tahiti

Peuplée aux environs de 300 ap. J. C. par des migrations venues de l’ouest, Tahiti, à l’arrivée des Européens (Wallis, 17 juin 1767, bien qu’il se pourrait que la grande île que de Quiros aborde en 1605 et qu’il nomme « Sagittaria » soit Tahiti) est régie par une organisation politique et sociale bien définie et três structurée. Toute l’île est divisée en chefferies d’importances variables, et souvent liées entre elles par ascendances, allégeances, associations militaires. Régie par la dualité mana-tabu, la société tahitienne de l’époque offre à son chef, l’ari’i (incarnation d’un dieu ou d’un ancêtre déifié) un pouvoir surnaturel et octroyait aux autres castes sociales l’unique devoir de le servir par l’intermédiaire d’autorisations et d’interdits en relation avec l’utilité de ces derniers. L’existence d’un chef suprême, l’ari’i rahi, est attestée mais non généralisée dans le temps. Le marae était l’expression fondamentale du clan sur son territoire et faisait en même temps fonction de temple et de registre civil.

Les contacts avec les Européens vont profondément modifier l’ordre existant. Wallis démontre la puissance militaire des nouveaux venus, Bougainville en 1768 créé le mythe du paradis polynésien et Cook favorise l’installation au pouvoir de la famille Pomare ; en même temps ses trois voyages consignèrent d’importantes données géographiques et ethnographiques.

Aux intérêts économique, scientifique et philosophique, s’ajouta bien vite l’intérêt géopolitique et Tahiti fut le théâtre de l’éternel duel d’influence franco- britannique qui se termina le 9 septembre 1842 par le Protectorat français pour devenir le 29 juin 1880 une colonie de la République française jusqu’à l’abolition constitutionnelle de l’Empire colonial en 1946 , lorsque Tahiti reçoit le statut de Territoire d’outre-mer. En 1977, c’est l’autonomie de gestion et le 6 septembre 1984, l’autonomie interne, renforcée en 1996.

Tahiti vue du ciel
Tahiti vue du ciel

Visite de l’île de Tahiti

Sur une circonférence de 176 km, 115 km de routes goudronnées permettent de faire le tour de Tahiti. Les points d’intérêts et de visite sont nombreux et variés : musées, artisanat, plages, sites archéologiques, jardins botaniques, golf. Il est aussi possible de quitter la route circulaire de Tahiti pour s’aventurer à l’intérieur de l’île : simples balades ou randonnées de plusieurs jours, il est toujours préférable de se faire accompagner par un guide spécialisé.

De forme circulaire et massive, la grande île Tahiti île Nui traversée par de belles vallées profondes est reliée à la petite île Tahiti Iti également montagneuse, par l’isthme étroit de Taravao. Aux voyageurs aventureux la plongée offre un spectacle fabuleux à la découverte du corail polynésien. Aux visiteurs curieux, la montagne tahitienne offre des balades de charmes dans les vallées sauvages d’ombres et de lumières, aux fougères-cathédrales, à la rencontre des cascades imposantes et à la découverte des grottes mystérieuses et des sites archéologiques empreints de légendes.

La haute vallée de la Papenoo menant au col de la Maroto et au lac-cratêre de la Vaihiria aux anguilles à oreilles ou la réserve naturelle du Fenua ai’here et ses falaises côtières du Pari dans la presqu’île, sauront émerveiller les randonneurs et amoureux de la nature sauvage et pure.

Le littoral rocheux de la côte Est de Tahiti recèle des paysages spectaculaires mais aussi de longues plages de sable noir d’origine basaltique balayées par les vagues propices au surf. La route sinueuse côtoie des jardins somptueux agrémentés de haies d’hibiscus, de auti (cordyline), de bougainvillées ou d’oiseaux de paradis, parfois sous les ombrages des majestueux arbres à pain, dont les fruits furent au centre de l’histoire des mutinés de la Bounty.

Enfin, la capitale, Papeete, située sur le littoral nord-ouest, offre une rade protégée par les récifs. L’agglomération, coeur politique et économique de la Polynésie française, s’étend sur l’étroite bande côtiêre et les flancs des montagnes du nord et de l’ouest de l’île.

Tahiti - Carte
Tahiti – Carte

 

Recherche - Image -carte pacifique - carte tahiti polynésie - tahiti photo -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *