Epire

Epire

Région méconnue de la Grèce, l’Epire est à l’écart des hordes de touristes qui prennent d’assaut les îles de la Méditerranée chaque été.

L’Épire ou la Grèce inconnue

l’Épire égraine sa singularité le long des sentiers de randonnée, entre gorges arides et villages de pierre.

Creusées dans les Monts de Pinde, au nord-ouest de la Grèce, les gorges de Vikos et le parc national qui les entoure constituent le joyau de ce massif montagneux, dont les échancrures n’en finissent pas de donner le vertige. Ces impressionnantes falaises sont accessibles depuis le village de Monodhendhri. Une randonnée de 7 heures à travers une nature encore sauvage permet de longer la vallée encaissée puis de rejoindre Papingo, l’un des 44 villages de pierre intacts, qui font le charme de cette région appelée Zagoria.

Jouissant d’une certaine autonomie durant les siècles d’occupation ottomane, préservée des combats par ses frontières naturelles, l’Épire a su garder son caractère original. D’où la présence d’une architecture rurale qui donne toute sa singularité à Kipi, Koukouli, Vitsa… Reliées par des sentiers, ces bourgades à flanc de montagne composent une harmonie parfaite avec les strates de la roche, dont l’érosion et les entailles profondes composent, le long des chemins, de surprenantes sculptures naturelles.

Autre trait typique de la région : ses nombreux ponts de pierre, comme celui de Plakidhas, près de Kipi, dont les arches enjambent de petites gorges. Ces dernières forment un entrelacs sans fin permettant de randonner quelques heures entre deux points de chute. Accessible à tous, l’Épire s’adresse également aux plus sportifs, qui peuvent effectuer un trek de 8 jours entre Monodhendhri et Vovusa, en passant par le col de Gamila (2 480 m d’altitude), où le niveau requis est beaucoup plus élevé.

Epire - Paysage
Epire – Paysage

Informations pratiques sur l’Epire

Accès

Monodhendhri, d’où partent la plupart des randonneurs, est accessible en voiture ou en bus au départ de la ville de Ioannina, située à seulement 37 km.

Quand partir ?

Le mois de juin et le début du mois de septembre sont les meilleurs moments pour partir. Mai permet de voir les dernières neiges sur les sommets, mais empêche les plus sportifs de franchir les cols. Evitez fin septembre, quand les fortes pluies s’abattent sur le massif, et juillet-août, quand les touristes (encore peu nombreux) rendent le logement dans les villages plus difficile.

A ne pas manquer dans la région e l’Epire

  • Les villages : Tsepelovo, les bourgades jumelles de Megalo Papingo et Mikro Papingo, Vikos et Konitsa, contruit en amphithéâtre dans la vallée de Voïdomatis.
  • Le monastère d’Aghia Paraskévi : dominant l’abîme de pierre, il offre un panorama remarquable sur les gorges.
  • Ioannina et son lac : avant de gravir la montagne, faite une halte dans cette ville qui a gardé de nombreux vestiges orientaux, comme son souk, sa mosquée, et les petites maisons basses de son île.
Epire - Carte
Epire – Carte
Recherche - Image -epire - epire carte - epire grèce - epire grece carte - montagne dépire grece - vacances camper épire -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.