Accueil / Actualités / La Géographie universelle

La Géographie universelle

Les deux premières géographies universelles, fortement imprégnées d’histoire, ont été chacune l’œuvre d’une seule personne. La première, due à Conrad Malte-Brun, Danois que ses idées libérales ont obligé à se réfugier en France, a été publiée entre 1810 et 1829; les 8 tomes de l’ouvrage, intitulé Précis de géographie universelle, passent en revue les diverses parties de la planète; c’est une œuvre autant littéraire que scientifique.

La seconde est due à Élisée Reclus, géographe français que ses idées anarchistes et sa participation à la Commune ont obligé à finir sa vie en Belgique; sa Nouvelle Géographie universelle (1875-1894), forte de 19 volumes, a connu une large diffusion et a notamment inspiré Jules Verne.

Les deux géographies universelles du XXe s. sont, par contraste, des œuvres collectives. La Géographie universelle de l’entre-deux-guerres a été entreprise sous l’autorité de Paul Vidal de La Blache et de Lucien Gallois en 1910, mais elle mettra longtemps à voir le jour; ses 23 volumes, écrits par une quinzaine d’auteurs, tous universitaires, ont été publiés entre 1927 et 1948; la conception d’ensemble est ici fortement marquée par la géographie physique.

Quant à la dernière Géographie universelle, sa publication a commencé au début des années 90; 8 volumes ont été publiés de 1990 à 1995 et les 2 restants en 1996. Cette nouvelle série, sous la direction de Roger Brunet, est l’œuvre de 26 auteurs et de plusieurs dizaines de collaborateurs; les ouvrages, largement illustrés de photographies et cartes en couleurs, sont tournés avant tout vers la géographie humaine; ils visent à décrire et à expliquer l’ordre et le désordre du monde à la veille du troisième millénaire.

Recherche - Image -la géographie du monde -