Visite de Madagascar

madagascar

Sans doute l’une des destinations les plus fascinantes du monde, Madagascar flotte au large de la côte du Mozambique, dans les eaux turquoise de l’océan Indien, et abrite une partie de la plus étrange, la plus merveilleuse faune du monde.

Antananarivo ( Tananarive)

Entourée des 12 collines, la Capitale de Madagascar, avec ses 500 000 habitants (plus d’1 million avec la périphérie) est le coeur économique du pays. La ville d’Antananarivo elle-même, située à 1245 m d’altitude, est adossée à l’une des collines, ce qui lui donne l’aspect d’une ville en hauteur, avec une partie haute et une partie basse. Le Palais de la Reine domine la ville, perché sur une colline à plus de 1400 m.

L’agglomération est entourée de rizières, que l’on découvre en arrivant de l’aéroport d’Ivato, situé à 17 kms du Centre.

C’est à Tananarive que vous trouverez le plus grand choix de produits, de tous types (fruits et légumes des régions tempérées, souvenirs,…). Les villes côtières, parfois difficilement approvisionnées, sont en effet plus dépendantes des « arrivages ».

La température est agréable toute l’année, avec une moyenne de 13 à 22 d° la nuit, et 23 à 28 d° le jour en saison chaude.

Lieux d’intérêts à voir

  • le Zoma, immense marché à ciel ouvert (fruits et légumes, épices, artisanat, vanneries, pierres semi précieuses,….) tous les vendredis au centre même de la ville (quartier d’Analakely)
  • le Palais de la Reine et son musée
  • le Parc de Tsimbazaza, agréable lieu de détente

Mantasoa

On y arrive par la route entre Tana et Antsirabe. La ville est célèbre pour y avoir abrité Jean Laborde, industriel français installé ici en 1833, et dont on peut voir la maison. Près du barrage de Mantasoa, on trouve une plage, lieu de pique-nique et de détente des habitants de la capitale pendant les jours de repos.

Antsirabe

Antsirabe était surnommée la « Vichy malgache » en raison de ses sources d’eau thermales. Les réunionnais et les notables de l’île venaient y faire des cures et profiter du climat sain de la région (la ville est à 1500 m d’altitude).

Aujourd’hui, les sources existent toujours mais sont à l’abandon. La ville s’est orientée vers l’industrie (textiles, brasserie, tabac, agroalimentaire). La ville, calme et reposante, est souvent une halte sur la route du Sud, vers Tulear.

Des cavaliers vous proposeront de faire une promenade à cheval (on les rencontre souvent du côté de la gare). Les amateurs de golf pourront essayer le parcours situé à 5 mn en voiture. Plusieurs lacs de cratère peuvent se visiter, facilement accessibles.

Fianarantsoa

La région est connue pour ses productions vinicoles. Sans être de grands crus les vins locaux (rouge, blanc ou gris) sont tout à fait honorables.

Les reliefs ont favorisé le développement des rizières en terrasses. Les hivers (juillet/août) sont froids sur ces plateaux. Les hommes sont souvent emmitouflés dans des tissus épais, à grands carreaux vifs (appelé veloutine), ou dans des couvertures.

Ihosy

Ihosy est proche des « Portes du Sud », lieu qui symbolise la frontière entre les hauts plateaux et leur climat rude et le Grand Sud malgache et ses chaleurs sèches.

La ville de Ihosy, sans grand intérêt, n’est qu’une étape pour le voyageur en route vers Tulear. Le plateau de l’Horombe que l’on traverse alors est le domaine des steppes qui s’étendent à l’infini, parcourues par les grands troupeaux de zébus.

nosy be
nosy be

Les régions côtières

Diego Suarez (Antsiranana)

Découverte en 1500 par le navigateur portugais Diego Diaz, la Baie de Diego est, avec son Pain de Sucre, considérée comme la 2ème plus belle rade après celle de Rio. La ville et ses habitants reflètent les influences comoriennes et arabes.

Située à l’extrême Nord ( avec un climat aux températures très élevées), la ville est reliée à Antananarivo par une seule route, coupée à chaque saison des pluies. L’avion reste alors le seul moyen d’accès.

A voir

  • la plage de Ramena, agréable et bordée de cocotiers (à 25 kms de la ville)
  • le Parc de la Montagne d’Ambre (forêt humide d’altitude, lacs et cascades, réserve botanique, lémuriens) – culminant à 1475 m, il se trouve à 30 kms de Diego
  • le Cap Diego (sur la rive opposée de la lagune), et la Baie du Courrier
  • le Lac sacré d’Anivorano, à 75 kms, peuplé de crocodiles (auxquels des boeufs sont parfois offerts en sacrifice)

Nosy Be

On peut arriver à Nosy Be, surnommée « la perle d l’Océan Indien », soit par l’avion à partir de Tana, soit par la route puis le bac en venant de Diego. Cette île, qui bénéficie d’une végétation luxuriante, est un paradis de senteurs: ylang-ylang, girofliers, caféiers, poivriers, vanille, géranium… Le climat est idéal, chaud et ensoleillé, avec de brèves averses tropicales. Les résidences hôtelières y sont implantées sur les plus belles plages de l’île.
Lieux d’intérêts à voir

Les hôtels vous proposeront des excursions vers les nombreuses petites îles des alentours .

  • Nosy Komba (nombreux lémuriens macaco)
  • Nosy Tanikely, à 1heure de bateau: plongée sous marine sur des récifs coralliens exceptionnels ( poisson-lunes, poissons clowns, perroquets, tortues marines,…)
  • Nosy Iranja (l’île aux tortues), à 4 heures de bateau
  • les îles Mitsio, archipel d’îlots pratiquement déserts et paradis des plongeurs, assez éloignés de Nosy Be et donc peu faciles à visiter. Sont particulièrement intéressantes: – la Sarabajin, pour sa plage de sable blanc d’une finesse extrème
    – l’île de la Falaise,avec ses tuyaux d’orgues de basalte qui tombent à pic dans la mer.

Majunga

Une des régions les plus riches grâce à ses ressources agricoles. Majunga, qui donne sur le Canal de Mozambique, est aussi le 2ème port du pays. On y voit de nombreux boutres et goélettes venant des Comores ou des côtes africaines. L’influence arabe et indienne est bien présente dans la ville, très active au niveau commercial.

La ville possède plusieurs plages, situées à une dizaine de kms (Amborovy).
A voir

  • les Grottes d’Anjohibe (à 100 kms environ), les plus intéressantes du pays – la plus grande a une cavité de 5300 m de long – Nécessite obligatoirement un 4X4 et un accompagnateur averti
  • l’estuaire impressionnant du fleuve Betsiboka, contenant des marnes colorées et des bois silicifiés

Morondava

Cette petite ville est située sur la côte Ouest de Madagascar, dans la zone des savanes. Cette région, intéressante pour ses plages quasi désertes, est aussi connue pour la présence de nombreux baobabs, qui peuvent former de véritables forêts. L’Allée des Baobabs (route reliant Morondava à Belo sur Tsiribihina) est particulièrement remarquable.

A voir

  • l’allée des baobabs
  • le Massif des Tsingy – au Nord de Morondava – Accès très difficile et règlementé. Ce massif karstique, avec ses arêtes très découpées forme un véritable dédale, pas totalement exploré. Il est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. La location d’un avion pour le survoler semble être la meilleure solution.

Tulear

Située dans une région au climat quasi désertique, cette ville côtière ne reçoit que quelques jours de pluie par an. Les candidats au circuit du Sud (Tana-Tulear) y goûtent après 949 kms de traversée un repos compensateur.

De nombreux villages de pêcheurs Vezo parsèment les côtes. A l’intérieur des terres, on s’adonne plutôt à l’élevage du zébu. Des plantations de coton dans cette région expliqueraient le nom donné à une race de chiens au pelage d’une blancheur uniforme.

Les régions du Sud (de Tulear à Fort Dauphin) sont caractérisées par une flore unique qui fait l’admiration des visiteurs et l’intérêt des botanistes (baobabs nains, euphorbes, ….).

A voir

  • plage à Ifaty (10 kms au Nord de Tulear)
  • Anakao (73 kms de Tulear) village Vezo et plage, accessible par bateau
  • le Massif de l’Isalo (situé entre Tulear et Ihosy) – ce massif de grès et granit ruiniforme s’étend sur des centaines de km². Il fait l’objet d’expéditions et trekkings sur plusieurs jours.

Fort Dauphin

Fondée en 1643 par les pionniers de la « Société de l’Orient« , la ville est construite dans un site exceptionnel, dominé par le Pic Saint Louis. Le climat est agréable, et la végétation de la région présente des espèces endémiques que l’on ne retrouve nulle part ailleurs (plantes carnivores, palmier trièdre,..)

La région est réputée pour son abondance en langoustes, et possède de belles plages de sable.

A voir

  • Berenty (réserve de lémuriens en liberté, parc botanique, tortues radiées,..)
  • la Baie de sainte Luce (plage)
  • le Fort des Portuguais (le plus vieux bâtiment construit à Madagascar, datant de 1504), dont seuls quelques murs subsistent.

Tamatave et Sainte Marie

Métropole active et cosmopolite, Tamatave est le premier port de l’île de Madagascar. Malgré sa taille réduite (100 000 habitants), elle parait débordante d’activité, et les nombreux pousse-pousses et motos qui y circulent renforcent ses apparences asiatiques.

Avec ses larges avenues bordées de cocotiers et de flamboyants, elle donne une impression de richesse qui tranche avec celle des autres villes côtières.

Il est formellement déconseillé de se baigner à Tamatave même (malgré sa belle plage) à cause des requins. En revanche, plusieurs baies protégées sont facilement accessibles depuis Tamatave.

A voir:

  • Mahavelona (Foulpointe) à 61 kms – plage
  • Fenerive, à 105 kms – plage
  • le Canal des Pangalanes est une suite de lagunes reliées entre elles, qui commence à Tamatave et descend vers le sud. Il peut faire l’objet d’expéditions organisées.
Carte de Madagascar
Carte de Madagascar

Sainte Marie

L’île de Sainte Marie (ou Nosy Boraha) est desservie par Air Madagascar en vols réguliers, à partir d’Antananarivo.Végétation luxuriante, criques aux plages de sable blanc bordées de cocotiers, récifs coralliens et poissons multicolores seront au rendez-vous. De juillet à septembre, vous pourrez peut-être apercevoir , au large, les baleines à bosse venues dans les parages pour mettre bas.

Cette île reste plus « sauvage » que Nosy Be. De taille plus réduite (63 kms de long pour 5 kms de large), elle peut être parcourue facilement (à vélo par exemple) .

L’île fut, au début du 18è siècle, l’un des repères favoris des pirates, de toutes nationalités. Quelques traces en subsistent encore.
A voir:

  • l’îlot Madame (récifs coralliens, abritant une multitude de poissons exotiques et tortues
    de mer )
  • l’île aux Nattes (massif corallien s’étendant sur plusieurs kms de long, avec un lagon aux couleurs magnifiques)
Recherche - Image -madagascar carte monde - carte madagascar monde - carte afrique madagascar - madagascare in map de mond - madagascar dans le monde - madagascar carte du monde - image carte afrique et madagascar - relief de madagascar carte - madagascar sur la carte du monde - madagascar photo - madagascar lieux dintérêt - carte du relief de madagascar - carte madagascar - ile de nosy be photos - MADAGASCAR -