Accueil / Art Du Voyage / Ville / Quartier de Charonne

Quartier de Charonne

quartier-de-charonne

Ancienne commune de la banlieue nord de Paris, le quartier de Charonne a partiellement été intégré en 1860 à la capitale, Paris, dont elle constitue aujourd’hui une partie des 19e et 20e arrondissements.

Histoire du quartier de Charonne

Le premier texte faisant mention de Charonne (Caronna, nom d’origine inconnue) est un contrat par lequel le roi Robert le Pieux céda à l’abbaye de Saint-Malgloire les terrains qu’il y possédait (1008). L’abbaye conserva cette seigneurie jusqu’en 1576. Jusqu’à son annexion à la ville de Paris sous le Second Empire, le village de Charonne, loin du bruit et de l’agitation de la capitale, demeura le bourg à peu près campagnard que J.-J. Rousseau décrivit dans les Confessions et dans les Rêveries d’un promeneur solitaire. La rue des Haies, la rue des Prairies, la rue des Maraîchers, la rue du Clos… témoignent par leur nom que les champs avoisinant le village étaient consacrés à la culture des légumes et des primeurs.

Pan de Paris 20 eme - Charonne
Pan de Paris 20 eme – Charonne

Cette tradition agreste distingua longtemps le village de Charonne des bourgs voisins de Belleville ou de Ménilmontant, dont la vocation était plus artisanale, puis industrielle. C’est la raison pour laquelle ces coteaux bien exposés devinrent un lieu de séjour recherché par les riches Parisiens, qui y firent construire à grands frais quelques résidences d’agrément: le chancelier Michel de L’Hospital (1532); Henriette de Balzac d’Entragues, marquise de Verneuil (1599), maîtresse d’Henri IV après la mort de Gabriel d’Estrées; le premier président du parlement de Paris, Nicolas Le Jay (vers 1615); Mademoiselle de Blois, fille légitimée de Louis XIV et de Madame de Montespan, épouse du régent (1706), y possédèrent une résidence de campagne.

Avec son annexion à Paris en 1860, les dernières prairies disparurent, mais, très retiré derrière le cimetière du Père-Lachaise, le village n’eut pas trop à souffrir des bouleversements que connaissait le centre de la capitale à cette époque. Bien sûr, les sentiers champêtres ont aujourd’hui cédé la place à de grands immeubles d’habitation, mais le promeneur qui remonte certaines rues presque intactes a l’impression de se trouver dans un petit village de l’Île-de-France auquel la menace des hautes tours voisines donne un charme un peu nostalgique.

Recherche - Image -paris 20eme arrondissement - plan du 20e eme - quartiers paris - sushi quartier charonne -