Accueil / Art Du Voyage / La mer Baltique

La mer Baltique

mer-baltique

Située en Europe du Nord, cette mer Baltique intérieure épicontinentale s’étire de part et d’autre de la longitude 20° est et environ entre 54° et 66° de latitude nord, à proximité du cercle polaire Arctique.

Géographie de la mer Baltique

D’une superficie de 432 800 km2, les eaux de la mer Baltique bordent les côtes de la Suède, de la Finlande, de l’Estonie, de la Lituanie, de la Russie, de la Lettonie, de la Pologne, de l’Allemagne et du Danemark. Cette particularité s’explique par la présence des golfes de Botnie, de Finlande et de Riga qui s’insinuent très loin à l’intérieur des terres.

La mer Baltique occupe une zone naguère déprimée par la surcharge glaciaire.

Elle comporte une juxtaposition de bassins surcreusés par l’érosion glaciaire et séparés par de nombreuses formations morainiques. De même, il faut noter la présence des bancs élevés de Stolp et de Mittlebank, et de seuils tels que celui de Darss, qui délimitent les différents bassins. La bathymétrie des fonds se répartit en faibles profondeurs n’excédant pas 50 m à l’ouest. En revanche, à l’est, les fonds atteignent des profondeurs de l’ordre de 400 m, voire 459 m au nord de l’île de Gotland.

La mer Baltique s’impose comme une zone économique importante pour les pays riverains. Premièrement, ses eaux constituent une ressource halieutique non négligeable (maquereau, mais surtout hareng et morue venus de la mer du Nord). Deuxièmement, elle représente une voie maritime de premier ordre, comme en témoignent les ports internationaux implantés sur ses rives: Stockholm, Lulea en Suède, Helsinki en Finlande, Saint-Pétersbourg en Russie, Riga en Lettonie, Gdansk en Pologne et Kiel en Allemagne.

Carte de la mer baltique
Carte de la mer baltique

Hydrologie

L’unique contact avec une autre mer se fait entre le Danemark et la Suède par les détroits exigus de l’Øresund, du Grand Belt et du Petit Belt. Les eaux de la mer du Nord pénètrent en mer Baltique en progressant sur le fond du fait de leur densité. À ces endroits, la salinité de surface atteint seulement de 10 à 16 ‰. Cette valeur s’explique par l’importance des apports fluviaux, qui sont estimés approximativement à 480 km3. Ils sont essentiellement à attribuer aux fleuves Neva, Oder, Vistule et Dvina occidentale. La particularité de la mer Baltique repose sur son bilan hydrique positif. Puisque les précipitations dépassent les prélèvements par évaporation, le niveau de la mer Baltique augmenterait de 1,24 m par an. Dans ce contexte, les détroits constituent des ouvertures indispensables à la stabilisation du niveau d’eau. Progressivement, la salinité des eaux décroît au fur et à mesure qu’on s’éloigne des entrées maritimes. Elle est encore de 7 ‰ près de l’île de Gotland et seulement de 2 ‰ dans le golfe de Botnie.

Climat

La circulation des eaux superficielles suit généralement une orientation ouest-est, mais elle peut être modifiée lors des nombreuses tempêtes qui s’abattent sur la mer Baltique. Selon l’orientation des vents, les courants d’entrée (vents d’ouest) ou de sortie (vents d’est) seront renforcés. Mais la violence des vents est telle qu’elle engendre des variations considérables du niveau marin. Dans cette partie du monde, les marées sont peu influentes et se caractérisent par un marnage qui ne dépasse pas 10 à 20 cm dans la baie de Kiel et 2 cm à Arkona, situé en Allemagne.

Mais parallèlement, on assiste à des phénomènes d’élévation du niveau d’eau (surcote) associés à une forte dépression. Lorsque les vents soufflent en direction de l’ouest, la masse d’eau s’accumule à proximité des détroits. Dans des conditions similaires, la hauteur d’eau à Travemünde, en baie de Lübeck, était de 318 cm supérieure au niveau moyen le 13 novembre 1872. À l’inverse, les vents d’ouest soufflant en tempête accumulent la masse d’eau dans le golfe de Finlande. Le 23 septembre 1924, la baie de la Neva a enregistré une augmentation de 350 cm. Les faibles salinités et les faibles profondeurs sont autant d’éléments favorables à l’englacement des eaux de la mer Baltique le long des côtes. La température moyenne est de l’ordre de 7 à 9 °C, mais en hiver le linéaire côtier recouvert par les glaces s’étend dans les golfes de Riga, de Botnie et de Finlande, mais aussi sur les côtes de Lituanie et de Finlande.

 

Recherche - Image -mer baltique -